Libye : Erdogan menace Haftar et promet de lui donner « une leçon »

Libye/Turquie – Le président Turc a menacé le maréchal Haftar en promettant de lui donner « la leçon qu’il mérite » si ce dernier poursuivrait son offensive à Tripoli.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, a lancé des menaces contre chef autoproclamé de l’Armée nationale Libyenne (ANL) le maréchal Khalifa Haftar; en promettant de lui inculquer « la leçon qu’il mérite » dans le cas où ce dernier continue à ses attaques face aux troupes du gouvernement d’union nationale (GNA); rapporte l’agence de presse turque TRT.

« La Turquie n’hésitera pas à donner à Haftar la leçon qu’il mérite, s’il poursuit ses attaques contre le gouvernement légitime et nos frères en Libye »; a lancé le président turc Erdogan avant d’ajouter : « Le gouvernement légitime de Tripoli avait une volonté constructive. Mais Haftar n’a pas voulu signer l’accord de cessez-le-feu. Il a d’abord attendu, puis a fui Moscou. »

La déclaration du président turc qui intervient à moins de 24 heures après que le maréchal Haftar ait refusé de signer l’accord de trêve et de cessez-le-feu avec le chef du GNA, Fayez Al-Sarraj; négocié sous l’égide de la Russie et de la Turquie.

Vers « l’exclusion » de Haftar de la conférence de Berlin

Pour rappel, le maréchal Haftar avait demandé dans la soirée du 13 janvier un délai de réflexion avant de signer l’accord de trêve censé entrer en vigueur le  12 janvier dernier à minuit. Le chef de l’ANL a néanmoins créé la surprise en quittant Moscou ce 14 janvier sans apposer sa signature sur l’accord de cessez-le-feu déjà paraphé par Fayez Al-Sarraj.

De son côté, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu s’est exprimé sur la conférence de Berlin en menaçant d’exclure Haftar si ce dernier poursuivrait ses pratiques. « Si Haftar continue ainsi, il sera exclu du Processus de Berlin […] Le texte était prêt, il ne manquait plus que [sa] signature »; a affirmé Mevlut Cavusoglu, cité par TRT.

Il est utile de souligner que le président algérien Abdelmadjid Tebboune a répondu favorablement à l’invitation de la chancelière allemande, Angela Merkel à la conférence de Berlin qui se tiendra le 19 janvier prochain.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes