Polémique après l’appel d’un député franco-israélien à boycotter la Tunisie

France/Tunisie – Un député franco-israélien s’en est pris à la Tunisie en appelant à son « boycott » en tant que destination, suite à ses positions pro-Palestiniennes et son hostilité à Israël.

En effet, le député franco-israélien Meyer Habib a appelé, dans un tweet, au boycott de la Tunisie suite à la position officielle prise par Kais Saied dans « l’accord du siècle » proposé par Donald Trump, suivie d’un communiqué du ministère tunisien des Affaires Etrangères condamnant la participation d’athlètes tunisiens à une compétition de tennis face à des israéliens; rapporte le média Tunisie Numérique.

« Alors que l’Arabie Saoudite, les UAE (Emirats Arabes Unis), le Bahrain ou le Maroc font le choix de la réconciliation avec Israël, la Tunisie, jadis modèle de vivre-ensemble, s’enfonce dans la haine obsessionnelle et suit les traces de l’Iran. »; a-t-il lancé dans son tweet, avant d’ajouter : « Le sport n’est pas épargné. Il faut boycotter les boycotteurs ! ».

Ce n’est pas la première fois que le député français s’en prend à la Tunisie. En effet, ce dernier a récemment affirmé devant l’Assemblée nationale française que : « La Tunisie érige la haine d’Israël en politique d’état, boycotte un sportif franco-israélien. Allez-vous continuer à vous y rendre et cautionner ? », s’est-il interrogé cité par le Le Muslim Post.

Le ministre du Tourisme recadre Meyer Habib

Suite à la sortie médiatique du député français, le ministre tunisien du Tourisme et de l’Artisanat René Trabelsi a réagi dans une lettre ouverte en signalant qu’appeler à boycotter la Tunisie en tant que destination « serait ajouter à ses malheurs en faisant le lit de l’extrémisme. »

Le ministre poursuit en rappelant la coexistence des différentes communautés communautés dans le pays, notamment avec la communauté juive tunisienne. « […] La Tunisie ne demande pas l’aumône, comme vous semblez le sous-entendre mais attend un juste retour des choses, dû au travail et à l’abnégation des siens dont je suis, moi, René, le seul ministre juif du monde arabe. », a-t-il rappelé.

« […] Cette bête immonde, que vous ne cessez de décrier, est partout monsieur Habib, partout ou on appelle a la haine, à la vengeance, à la punition collective et à la diabolisation. Vive la Tunisie ! », conclut-il.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes