La France tend la main à l’Algérie pour «reprendre ensemble le chemin des discussions»

France – Jean-Yves Le Drian se réjouit du retour de l’Ambassadeur d’Algérie en France et estime qu’il serait temps de « reprendre ensemble le chemin des discussions ».

En effet, il semblerait que la crise diplomatique qui a débuté entre les deux (02) pays en octobre dernier arrive à sa fin et les discussions vont bientôt reprendre avec le retour confirmé de l’ambassadeur d’Algérie en France à Paris par le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la République française, Jean-Yves Le Drian.

Dans le détail, lors de son passage sur BFMTV-RMC, l’homme d’État français a affirmé que Mohamed Antar Daoud a repris ses fonctions. Il s’est notamment réjoui en indiquant que c’était « une bonne nouvelle ». Sachant que l’homme politique algérien a été rappelé par le Président. Et ce, à la suite du conflit politique qui a eu lieu entre les deux pays.

Cela, après que le Président Emmanuel Macron ait lancé des révélations. Ces dernières qui ont justement suscité la colère de toute une nation et de son gouvernement. De ce fait, il a été procédé au rappel de l’ambassadeur. Mais pas que. Au fait, l’Algérie a interdit le survol de son territoire par les avions militaires français.

France-Algérie : Jean-Yves Le Drian parle d’une « volonté de relance »

Au fait, au cours de cette apparition télévisée, le ministre français a rappelé qu’il y a eu quelques conflits politiques entre les deux pays. En particulier, durant cette dernière période. Cela dit, il a révélé que ce n’est pas la première fois que ça arrive. Ainsi, que les deux (02) États arrivent toujours à résoudre leurs malentendus.

En sus, Jean-Yves Le Drian a ajouté : « j’ai été reçu longuement par le président Tebboune, nous sommes dans une volonté de relance du partenariat avec l’Algérie, nous avons une histoire commune faite de complexité, de souffrances, il faut dépasser cela et reprendre ensemble le chemin des discussions ».

Donc à priori les relations politiques semblent aller pour le mieux entre l’Algérie et la France. D’autant plus que cela permettrait de relancer les projets et accords déjà mis en place. Mais aussi, de continuer le travail précédemment entrepris.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes