AccueilPolitiqueGéopolitiqueCorruption au Parlement européen : un responsable marocain au cœur des soupçons

Corruption au Parlement européen : un responsable marocain au cœur des soupçons

Maroc – Un haut responsable marocain serait impliqué dans un scandale de corruption au sein du Parlement européen. Dzair Daily dévoile pour vous les détails dans la suite de ce nouveau passage.

Après l’affaire d’espionnage Pegasus, le Royaume chérifien serait impliqué dans un autre scandale. On parle, effectivement, de « Qatargate », qui a éclaté il y a quelques jours. Effectivement, l’affaire de corruption impliquant des élus du Parlement européen ne cesse de s’élargir et un responsable marocain est au cœur des soupçons. On expose pour vous plus de détails à cet égard dans cette édition du lundi 19 décembre 2022.

Effectivement, le Parlement européen se trouve depuis plusieurs jours au cœur d’une histoire de corruption. Selon le média francophone Le Temps, le pays de Tamim Ben Hamad Al Thani aurait versé des sommes d’argent à des eurodéputés. Et ce, afin d’influencer les décisions économiques et politiques de l’organe parlementaire de l’UE.

Outre le Qatar, un membre du Makhzen se serait aussi empêtré dans cette vaste affaire politico-financière. Celle qui a eu l’effet d’un tremblement de terre à Strasbourg. Effectivement, un responsable marocain aurait tenté de peser sur les décisions européennes. Notamment celles liées à la question sahraouie.

Un ancien député français mis en cause pour ses liens avec le Maroc

Plusieurs médias affirment que l’ambassadeur marocain en Pologne, Abderrahim Atmoun, est suspecté d’avoir corrompu l’eurodéputé italien, Antonio Panzeri en l’occurrence. Cela afin de défendre les intérêts de l’Empire chérifien au sein de l’institution susmentionnée. Particulièrement, le soi-disant « principe de la souveraineté » du Maroc sur le Sahara occidental.

Outre le membre du parti Articolo Uno italien, d’autres eurodéputés auraient aussi reçu des pots-de-vin de la part du Maroc. Cela, à l’image de l’homme politique socialiste, Gilles Pargneaux qui n’hésitait pas à se présenter à l’institution comme « conseiller de Sa Majesté le roi », a lâché l’eurodéputée portugaise Ana Gomes sur son compte Twitter.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici