21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
mardi, 18 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieCoronavirus en Algérie : Baisse des contaminations.. Berkani explique

Coronavirus en Algérie : Baisse des contaminations.. Berkani explique

Publié le

- Publicité -

Algérie – Face à la baisse du nombre des contaminations au Coronavirus, Mohamed Bekkat Berkani estime « qu’il est probable que les Algériens aient pris de plus en plus conscience du danger ».

La baisse des contaminations au Coronavirus en Algérie, ne peut être qu’une bonne nouvelle. Néanmoins, il faut rester vigilant et respecter les gestes barrières. Accordant un entretien au média francophone TSA, cité dans son édition de ce 27 août; le Dr Mohamed Bekkat Berkani, président du Conseil National de l’Ordre des Médecins et membre de la Commission Nationale de veille et de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en Algérie; explique les raisons de la tendance baissière des cas d’infections observée ces derniers jours.

Selon Berkani, lui et l’ensemble des membres du Comité Scientifique, chargé du suivi de l’épidémie du Covid-19 au niveau national; s’attendaient à ce que la tendance soit haussière, en particulier après les regroupements qu’a connus l’Aïd El Adha. « Les chiffres ont été démentis par le fait que probablement les Algériens aient d’une part pris conscience du danger que représente le Covid-19; et d’autre part de la nécessité et de l’obligation des gestes barrières »; a-t-il avancé. Quant aux chiffres communiqués actuellement, il s’agit de ceux de l’Aïd El Adha.

- Publicité -

Ceux de l’ouverture des mosquées et des plages seront comptabilisés dans une quinzaine de jours; a-t-il fait savoir. Poursuivant son intervention, le membre de la Commission a reconnu qu’en effet, il y a quelques semaines, « l’on ne croisait pas beaucoup de personnes portant des masques dans la rue; tandis que maintenant les gens les arborent, mal certes, mais les arborent quand même ». Ce qui permet d’endiguer la transmission du virus et ainsi diminuer le nombre de cas positifs; a constaté l’intervenant.

« La dissémination du virus semble se développer et passe de cluster à communautaire »

Répondant à une question à propos de la virulence du virus, le responsable de l’Ordre des médecins a affirmé que rien n’était certain quant à l’augmentation de la virulence ou de sa diminution. Toutefois, il semble que « le virus circule plus; contrairement à auparavant, il se propageait sous forme de clusters. Maintenant, il est devenu communautaire »; a explicité Berkani. Ce qui représente un point positif, car « il faut apprendre à vivre avec le virus »; a-t-il réitéré.

D’autre part, le membre de la Commission chargée de suivre ladite contagion a confié à notre source, que plus le bilan sanitaire s’orientera vers une tendance baissière, plus le retour à la normalité serait proche. « Le déconfinement a été élaboré sous réserve de respecter les protocoles sanitaires »; a rappelé l’expert. Ainsi, l’on déduit de sa déclaration que c’est le respect des gestes anti-Coronavirus qui cassera la propagation du virus et encouragera le retour à l’avant-Covid-19. 

- Publicité -

D’ailleurs pour ce qui est de l’ouverture des frontières et du transport en commun inter-wilaya, l’interviewé a soutenu encore une fois que cela n’interviendrait que lorsque les chiffres seront favorables. « À ce moment, le gouvernement pourra poursuivre le déconfinement petit à petit, de façon progressif »; a souligné Berkani.

Il est impératif de respecter les gestes anti-Coronavirus

S’agissant des gestes barrières qui ne sont pas respectés dans les plages, Berkani a déclaré que « les Algériens ont assez souffert du confinement et donc il n’est plus possible de refermer ». Par ailleurs, c’est aux « autorités locales d’intervenir dans la lutte anti-Coronavirus, prendre les décisions et gérer la situation »; a-t-il soutenu.

En conclusion, l’orateur a tenu à clarifier un point à propos des masques alternatifs et FFP2, qui ont une durée de vie de trois (03) à quatre (04) heures. « Avec la rentrée des classes et la rentrée universitaire, les Algériens devraient opter pour les masques dits alternatifs, à trois plis, qui sont faits avec du tissu »; a-t-il recommandé.

Pour lui, ceux-là « sont d’une grande utilité; voire d’une nécessité, puisqu’ils sont réutilisables. À condition de les laver pendant une demi-heure à soixante degré. À ce stade, ils sont stérilisés et ont un meilleur confort que les masques chirurgicaux »; a exposé Bekkat Berkani.

 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -