Devise Algérie

Algérie : Les vendeurs de devises du marché noir au chômage

0
Algérie devises marché noir
S'abonner :

Algérie – Le marché noir des devises est déserté par les acheteurs et les vendeurs qui se retrouvent au chômage, en raison du contexte sanitaire qui frappe le pays depuis près de cinq (5) mois.  

Le marasme se poursuit au niveau du « Square Port Saïd » d’Alger; réputé pour être la principale plaque tournante du marché noir des devises en Algérie. Évidemment, l’actualité sanitaire du pays continue de paralyser les activités socio-économiques; engendrant sur son passage des temps durs pour les cambistes qui se retrouvent au chômage; étant donné que l’esplanade a perdu une grande partie de sa clientèle. 

Cela va sans dire, que si le « Square » poursuit sa déchéance; observée depuis le début de la propagation du Coronavirus en Algérie; c’est en raison de la récente déclaration du président de la République, Abdelmadjid Tebboune; lors de son entrevue sur France 24; à propos de la disposition du maintien de la fermeture des frontières pour une durée encore indéterminée. Ainsi, l’activité est au point mort. Il s’agit en effet du constat relevé ce 13 juillet par le quotidien algérien, le Soir d’Algérie; sur la place des transactions du change parallèle à Alger. Cette dernière présente un décor inhabituel; notamment celui d’un « Square » déserté par les acheteurs mais aussi par les vendeurs.

Toutefois, cette baisse drastique de la monnaie étrangère; n’est autre que le fruit de tout un ensemble de facteurs; notamment la suspension des voyages touristiques vers la Turquie, l’Europe et la Tunisie en période estivale; mais aussi suite à l’annonce de l’annulation du Hajj 2020. De plus, même la clientèle habituelle composée d’importateurs qui réservent généralement des quantités importantes d’Euro et de Dollar américain ne le font plus en raison du recul enregistré dans leur activité.

Impact du Coronavirus sur le marché noir des devises en Algérie 

Selon les témoignages recueillis par notre source; certains cambistes ont affirmé que « le marché de l’achat et de la revente de la monnaie étrangère est frappé de plein fouet; depuis l’enclenchement de la propagation de la pandémie du Coronavirus ». « L’activité sur la place y est presque paralysée depuis la suspension des liaisons avec les pays étrangers »; a regretté Omar, un cambiste de l’esplanade du change informel des devises d’Alger. 

Par ailleurs, un autre a ajouté qu’en effet « il n’y a ni achat ni revente depuis presque quatre mois ». Cependant, même les clients se font rares. « Je ne viens que rarement au Square », a commenté Saïd, un habitué de la place. Selon notre source, ceci explique clairement, la chute libre qu’enregistre le cours de l’Euro; contrairement au Dollar qui n’est plus demandé.

Il est utile de préciser que la monnaie européenne stagne ce 14 juillet à 190 DA pour 1 euro; alors que le dollar maintient sa valeur de 171 DA pour 1 dollar. À leur grand regret, les cambistes s’attendent à une chute drastique du cours des devises dans les jours à venir. Ceci face aux récentes nouvelles de la conjoncture sanitaire en Algérie et à la fermeture indéterminée des frontières. De plus, la communauté algérienne établie à l’étranger qui alimente le marché noir des devises en pareille saison; ne peut rentrer au pays puisque les frontières demeurent fermer jusqu’à présent.

Article recommandé :  Dévaluation du Dinar face à l’Euro en Algérie : Les explications de Meddah

Bac et Bem en Algérie : Voici comment se dérouleront les examens

Article précédent

Algérie : La réforme bancaire attirera 80 milliards de dollars du marché noir

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires