Algérie

Coronavirus en Algérie : La hausse des contaminations inquiète les experts

1
Coronavirus Algérie hausse contaminations
S'abonner :

Algérie – Un soupçon d’une seconde crise pandémique s’empare des esprits des Algériens, et notamment du corps médical, suite à la hausse des contaminations au coronavirus.

Le comité scientifique de contrôle et de suivi de la Covid-19 a lancé un appel de secours aux autorités; en vue de la hausse des contaminations au coronavirus en Algérie. C’est ce qu’a indiqué le docteur Bekkat Berkani, membre actif du comité de suivi et président du Conseil national de l’ordre des médecins. « Il faut rétablir la situation par l’autorité d’autant que l’Algérie est toujours en état d’urgence sanitaire » ; a rapporté le média francophone Liberté

A priori, le plan de déconfinement progressif et contre toute attente inquiétante; n’a pas été réussi en vue de l’indice épidémiologique enregistré ces derniers jours, dans diverses wilayas. Les contaminations sont en continuelle hausse; laissant penser que l’Algérie sombre encore dans un scénario sanitaire cauchemardesque.

D’autant plus, que le corps médical est exténué par la masse de contagion accrue, ayant débuté il y a trois mois de cela. De plus, il n’arrive plus à gérer cette cellule de crise persistante, sans oublier la saturation dont les hôpitaux font face. 

Coronavirus en Algérie : bilan ahurissant et assourdissant en ce début de saison estivale

En se référant aux statistiques communiquées par le comité scientifique; le pic de ce mois-ci dépasse de loin celui enregistré en fin avril dernier. En effet, jeudi passé 197 nouveaux cas de contaminations ont été recensés. Mais le véritable pic a été constaté hier; 26 juin 2020, ou le nombre des contaminés a dépassé les 200 cas. Sachant que depuis l’application du traitement à l’hydroxychloroquine; près de 30.000 personnes y sont soumises. Ce qui nous mène à dire, que la période de stabilité pandémique témoignée en début du mois de mai, fut de courte durée; a communiqué le média Liberté.

Par ailleurs, et d’après le bilan journalier annoncé par le Dr Fourar; l’étendue de la progression pandémique est en train de s’emparer de l’est du pays, plus précisément de la wilaya de Sétif. Et se dirige vers la capitale, ce qui lui accorde la seconde place au classement épidémiologique; suivie de plus près de la wilaya de Blida, Biskra et M’sila. 

Et cela malgré, la veille des autorités au respect du protocole préventif. Dans une déclaration du Pr Kamel Djenouhat, chef de service du laboratoire d’analyses médicales à l’hôpital de Rouiba; il a souligné que cette hausse de propagation du virus, résulte de l’irrévérence des citoyens face aux mesures de protection et de lutte contre le coronavirus; depuis le début de la période post-confinement, a explicité la même source.

Et à cet égard, et dans l’optique d’endiguer cette dangereuse prolifération, de nombreux médecins ont fait appel aux autorités afin de remettre de l’ordre, dans l’actuelle situation perturbante. 

Article recommandé :  Coronavirus Algérie : Bilan 21 août.. Baisse des contaminations

Ouverture des frontières Européennes pour les Algériens dès le 1er juillet

Article précédent

La Tunisie ouvre ses frontières : Mais pas avec l’Algérie classée « rouge »

Article suivant

Lire aussi

1 Commenter

  1. On savait que la gestion de la pandémie était catastrophique de la part des pouvoirs publics . La raison est à rechercher du côté de cette police qui reste inerte face à tous ces attroupements , sans mesures de distanciation ni port de masque de la part d’une population qui doit être guidée et prise en charge.
    Or , en début Avril , des messages par médias ont été diffusés et la sensibilisation durant le Ramadan a été plus ou moins respectée. Une date , le 14 Juin a été choisie pour un décorfinement qui n’avait pas lieu d’être, puisque plus d’une centaine de nouveaux cas ont été enregistrés quotidiennement et après cette date , une anarchie indescriptible s’est installée. La faute à la population ? Non , puisque une telle situation relève des prérogatives de l’État.

Comments are closed.