11.9 C
Alger
11.9 C
Alger
vendredi, 19 avril 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAlgérie : Le vaccin anti-Coronavirus sera autorisé à partir de 16 ans

Algérie : Le vaccin anti-Coronavirus sera autorisé à partir de 16 ans

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé que le vaccin anti-coronavirus (Covid-19) sera administré en Algérie, aux citoyens âgés de 16 ans.

Invité sur un plateau de télévision algérienne ce vendredi 10 décembre, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a apporté des précisions quant au vaccin anti-coronavirus en Algérie, dont la délimitation d’âge des individus concernés. L’intervenant ne s’est pas privé de manifester son optimisme par rapport à la vaccination. Il a déclaré, dans ce sens, que les vaccins mis sur le marché sont aptes à freiner la propagation du virus virulent. Ils sont même, d’après lui, susceptibles, de mettre un terme à la pandémie dans le monde.  

Dans le même sillage, Pr Benbouzid a tenu à rappeler qu’il y a actuellement 321 laboratoires, qui travaillent pour assurer le développement de ces vaccins. Et ce, afin de lutter efficacement contre le nouveau coronavirus. S’agissant des détails sur la campagne de vaccination en cas d’une commercialisation prochaine en Algérie, le responsable a indiqué que la vaccination contournera les personnes de moins de 16 ans. « Chaque citoyen âgé de 16 ans et plus peut se faire vacciner de façon volontaire ». C’est en effet ce qu’a précisé l’invité politique de l’émission. 

- Publicité -

L’Algérie concernée par le programme Covax initié par l’OMS

À ce sujet, le premier responsable du secteur de la santé a fait savoir que l’Algérie figure parmi les pays concernés par Covax. Ce mécanisme vise à accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19. Le programme vient en faveur des pays à revenu faible et moyen. Selon le ministre, l’État a entamé des discussions. Le dialogue engagé aspire à assoir la participation de notre pays au programme Covax. C’est toujours selon le même intervenant. Ce dernier ajoute que nous figurons parmi les prioritaires à l’accès aux vaccins

En outre, Pr Benbouzid a réaffirmé que les autorités s’assurent d’acquérir un vaccin d’une grande efficience. Cela dans le but de protéger l’ensemble des citoyens. « L’Algérie suit une méthode bien organisée pour choisir le vaccin qui sera acquis », rapporte El Bilad en citant le ministre. Rappelons, par ailleurs, les affirmations d’un autre responsable. À savoir, celles du président de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire. Pr Kamel Senhadji a alors déclaré, le 4 décembre dernier, que l’État a désigné deux comités scientifiques. Ces instances spécialisées s’occupent de tout ce qui a attrait à la vaccination. 

Le ministre de la Santé, pour revenir à lui, a également annoncé qu’il avait personnellement reçu plusieurs ambassadeurs et représentants des différents laboratoires, qui développent les vaccins contre le coronavirus. Parmi eux, on trouve l’ambassadeur de Russie en Algérie. Celui-ci a d’ailleurs annoncé que le pays pourra produire localement le vaccin russe Spoutnik V. Le diplomate a tenu ces propos a l’issue de sa réunion avec le ministre de la Santé. Le ministre délégué chargé de l’Industrie pharmaceutique a pris, lui aussi, part à la rencontre.     

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -