AccueilActualitéAlgérieRentrée scolaire 2022 en Algérie : 11 revendications à régler avant la...

Rentrée scolaire 2022 en Algérie : 11 revendications à régler avant la date

Éducation – Le Syndicat des directeurs des écoles primaires (Snadep) espère faire avancer plusieurs de ses revendications avant la date prévue pour la rentrée scolaire 2022 en Algérie. On vous en dit plus dans la suite de ce passage du 28 août 2022.

Lors de sa troisième session ordinaire tenue dans la wilaya de Blida en Algérie, le Conseil National du Syndicat a appelé le ministère de l’Éducation nationale (MEN) à bien vouloir répondre à toutes ses préoccupations avant la date de la prochaine rentrée scolaire. Ses revendications ont alors été relayées par le quotidien généraliste arabophone Echorouk. Nous les reprenons pour vous juste ci-dessous. 

D’une part, le Conseil a appelé le premier responsable du secteur éducatif a régler le problème des logements de fonction pour enseignants. Ils l’appelle ainsi à veiller à garantir des domiciles pour le personnel éducatif concerné, notamment les directeurs d’école primaire. Parmi les réclamations, figure l’application de la circulaire exécutive 1.313 du 21 juillet 2022

Celle-ci garantit la livraison du manuel scolaire à l’élève. Toutefois, l’opération de vente de ces derniers ne relève pas des obligations du directeur de l’école primaire, précise encore la même circulaire. Le Snadep réclame, en outre, l’amélioration continue de la plateforme de gestion de l’allocation scolaire de 5.000 dinars attribuée aux orphelins et aux nécessiteux.

Le Snadep priorise l’aspect professionnel et social des directeurs

Dans ce même sillage, les syndicalistes appelle le MEN à mettre en application la réglementation des relations entre les directeurs d’écoles primaires et les autorités concernées. Cela, soulignent-ils encore, en vue de définir les pouvoirs du personnel d’inspection au niveau national.

En sus, la tutelle est aussi appelée à activer le principe de dialogue avec le partenaire social. Chose qui permettra, selon les membres de la Snadep, d’impliquer le Syndicat des directeurs d’école dans diverses décisions. Soit celles liées à la vie sociale et professionnelle des directeurs.

En plus des dossiers qui concernent la réforme ainsi que le soutien du système éducatif algérien. De plus, le collectif en question a exhorté les hautes autorités du pays à prendre les mesures nécessaires à une vie décente au fonctionnaire de l’éducation. « Notamment face à la dégradation du pouvoir d’achat et la hausse exponentielle du taux d’inflation », indique-t-on. 

Autres réclamations du Syndicat des directeurs des écoles primaires

Par ailleurs, le syndicat a révélé que le projet de loi spéciale fixant le rang des directeurs des écoles primaires devrait être revu. De plus, on note également sa demande de séparer la gestion des écoles primaires des collectivités locales. Il recommande ainsi la création des ailes administratives au sein des établissements primaires, en cohérence avec les évolutions du cadrage administratif et pédagogique.

En outre, les revendications consistent en la mise en place des conditions appropriées pour une rentrée réussie. Et cela, en déployant tous les moyens matériels et humains au niveau de l’ensemble des établissements afin de garantir le principe d’égalité de chances.

À ce propos, le conseil a apprécié la décision d’inclure l’enseignement de l’anglais dans le cycle primaire. Il insisté, dans le même sillage, sur la nécessité d’instaurer de bonnes conditions. Cela pour assurer l’introduction de cette nouvelle matière. Enfin, le conseil a réitéré son droit à la retraite relative ainsi que celle sans limite d’âge.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes