Nation

Baisse du prix du pétrole en Algérie : Voici les décisions de Tebboune

0
Algérie baisse prix pétrole
S'abonner :

Algérie – Le président Tebboune a annoncé les mesures à prendre en urgence face au risque du choc pétrolier suite à la baisse drastique du cours du brut.

Au lendemain de la chute drastique du prix du pétrole suite à la propagation du Coronavirus, le président de République, Abdelmadjid Tebboune, a présidé ce mardi 10 mars au siège de la présidence une réunion de travail afin d’évaluer la situation économique et décider des mesures à prendre en urgence face à la crise économique qui se profile à l’horizon.

La réunion de travail qui a regroupé les ministres de Finances, de l’Energie, de l’Industrie, de l’Agriculture, du Commerce, le gouverneur de la Banque Centrale ainsi que le secrétaire général de la Présidence de la république aux côtés du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, s’est soldée par une liste de mesures et d‘orientations à prendre face à la conjoncture actuelle. 

Dans le but de braver cette conjoncture, Tebboune a donné des instructions aux membres du gouvernement présents afin de prendre les dispositions nécessaires sur le plan économique en faveur du pouvoir d’achat du citoyen algérien.

Dans ce sens, le président a rejeté fermement le recours à l’endettement et au financement non conventionnel, et c’est ainsi qu’il a instruit le ministre des Finances de présenter dans les plus brefs délais une Loi des Finances Complémentaire (LFC), afin d’effacer certaines incohérences de la Loi des Finances 2020. Rappelons que cette dernière a été élaboré en se basant sur un prix de référence de 50 $ le baril et que, depuis dimanche, le prix a oscille sous les 35 $.

Dans le même ordre d’idée, le président a également instruit d’accélérer le processus de création de banques privées islamique. Il a par ailleurs donné comme instructions au ministre du Commerce de revoir les importations afin de réduire les factures, à condition qu’elles ne touchent ni l’économie nationale ni le citoyen, et rassure les algériens qu’ils seront à l’abri des pénuries pour l’année 2020 et 2021 .

En ce qui concerne l’agriculture, le président a invité son ministre à augmenter la production  nationale afin de réduire les importations d’au moins 50% à l’instar des viandes rouges et du maïs.

Pour sa part le ministre de l’Industrie et des Mines a été instruit de mettre en place tous les dispositifs nécessaires pour encourager la production nationale basée sur l’intégration d’au moins 70% de l’industrie légère et de relancer la construction mécanique, en encourageant la création des micro entreprises et des start-ups et en leur facilitant, dans ce sens, toutes les procédures administratives. 

Pour conclure, le président s’est adressé au gouverneur de la Banque Centrale en lui nécessitant d’accompagner ce mouvement de relance économique par le biais du versement de la réserve légale en or et de toutes les saisies douanière ainsi que du fond de solidarité, et de veiller au remboursement des prêts accordés par les banques aux investisseurs privés.

Algérie : Les ports secs coûtent 12 milliards de dollars en devises

Article précédent

Algérie : Vers l’ouverture du marché de l’Internet au privé ?

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.