Algérie : Makri charge le courant laïc et l’accuse d’extrémisme

Algérie – Le président du MSP a taclé une nouvelle fois le courant laïc algérien, en l’accusant cette fois-ci « d’extrémisme ».

Lors d’une rencontre régionale réunissant les cadres du Mouvement de la société pour la paix (MSP) ce vendredi 6 mars à Oran, le président du parti islamiste Abderrazak Makri, s’est attaqué une nouvelle fois au courant laïc en Algérie, estimant que l’avancée des laïcs dans la société algérienne est dangereux pour la Nation.

Makri explique à cet égard que ce courant sociétal existait déjà dans les années 90, « mais il s’est accentué ces dernières années », en précisant que « l’axe du pouvoir prend une autre tournure en passant des militaires aux laïcs », a-t-il affirmé, cité par le quotidien arabophone El Bilad.

Dans le même sillage, Makri a expliqué que « le courant laïc veut s’approprier le Hirak et le détourner à son avantage en refusant toute collaboration avec d’autres courants et partis politiques, refusant de trouver une issue à la crise qui sévit en Algérie », indique la même même source.

Rappelons par ailleurs que le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP) a accusé, le 28 février dernier, ce qu’il a qualifié de « courant extrémiste laïc » de vouloir monopoliser et prendre le contrôle du Hirak, affirmant par la même occasion que le courant laïc en Algérie est pénétré par « des agents de la France et de la franc-maçonnerie ».

https://www.facebook.com/DzElhiwar/photos/a.105019254267473/191948398907891/?type=3&theater

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes