22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
mardi, 21 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieDevise AlgérieAlgérie : Voici pourquoi le Dinar va flamber face aux devises (Euro)

Algérie : Voici pourquoi le Dinar va flamber face aux devises (Euro)

Publié le

- Publicité -

Algérie – Face au déséquilibre que connaît le marché parallèle des devises étrangères, l’Euro y compris, certains acteurs économiques estiment que le Dinar Algérien pourrait bientôt flamber.

Le Dinar pourrait en effet retrouver sa valeur et flamber par rapport aux autres devises, en particulier l’Euro. C’est ce qu’a déclaré ce 16 juin Djamal Eddine Bouabdallah, président du Cercle du Commerce et de l’Industrie Algéro-Espagnol; lors de son passage sur les ondes de la Radio Algérienne de la Chaîne 3. Cependant, pour que cette hausse se concrétise, l’invité a signalé « qu’il faudrait travailler dur pour remonter la pente ».

Ce dernier appelle à une révision du système fiscal visant à relancer l’économie sévèrement frappée par la pandémie du Coronavirus. Ainsi, Bouabdallah a indiqué qu’après concertations avec les fédération patronales et associations professionnelles; un rapport contenant une série de recommandations a été soumis au Chef du Gouvernement. Il s’agit d’un prélude, de refonte du modèle économique national, dont l’objectif est de parvenir à un climat des affaires équilibré, a-t-il expliqué.

- Publicité -

Parmi les recommandations contenues dans la proposition susmentionnée; revoir le système fiscal. L’État devrait renoncer à encaisser les échéances fiscales et parafiscales pour 2020. Selon lui, les chefs d’entreprises, seront dans l’incapacité de les payer; rappelant l’absence de revenus conséquents, provoquée par la situation sanitaire que traverse le pays.

Vers la rédaction d’un nouveau Code Fiscal ?

« Il est nécessaire de mettre en place une base spéciale recensant les statistiques concernant l’économie et l’investissement », a souligné le même responsable. Pour lui, la relance économique ne peut s’effectuer sans investisseurs étrangers. À cet égard, Bouabdallah appelle à multiplier les efforts afin d’attirer les IDE (investissement direct étranger).

Bien que l’introduction du système 51/49 au profit des investisseurs étrangers ait permis à l’Algérie de réaliser des grains important, il juge ce dispositif comme insuffisant. Il y a des ajustements et des réformes à opérer. De plus, l’Algérie est un marché intéressant et va le devenir encore; faisant référence à l’ouverture de l’Union Douanière avec l’Afrique, d’ici janvier 2021.

- Publicité -

Par ailleurs, lutter contre la bureaucratie est également primordial, a soutenu l’intervenant. Il a insisté sur la révision du Code Fiscal, qui organise l’activité économique et assure la stabilité du climat des affaires. S’agissant du secteur informel, Bouabdallah recommande de le faire basculer par le biais de la fiscalité. C’est au gouvernement de combattre ce phénomène, en appliquant le système de forfait à l’encontre de ce dernier, a conclu l’invité de la radio.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -