Devise Algérie

Algérie (Euro/Dinar) : Rechute du marché noir de la devise

0
marché noir euro algérie
S'abonner :

AlgérieLe cours de change retrouve sa tendance baissière. La raison en est l’annonce d’une deuxième vague du coronavirus dans le monde. Le fantôme de fermeture prochaine du transport aérien et maritime plane à nouveau. La demande fléchit faisant reculer l’euro face au dinar au marché noir de change en Algérie.

Le prix de l’euro a baissé au marché noir de change en Algérie devant le dinar. LA monnaie européenne a reculé ce 20 juin pour atteindre 197 dinars à l’achat; et 193 dinars à la vente. Cela après une hausse la fin de la semaine dernière en portant 1 € à 200 dinars à l’achat; et 230 dinars à la vente. Le cours du change du dollar américain a baissé lui aussi. 1 $ s’achète à 177 dinars et se vend à 173 dinars; a rapporté hier samedi le quotidien algérien Echorouk.

Ces cours ont enregistré la semaine dernière, leur plus haut niveau depuis le début du confinement en Algérie. En revanche, les prix des devises ont rechuté. Les experts attribuent la raison aux bruits faisant état d’une deuxième vague de la pandémie dans le monde; refermant ainsi de nombreuses villes. Le retour des vols internationaux attendu pour fin juin ou début juillet prochain pourrait être reporté.

Hier et selon ce qu’ont affirmé les cambistes au journal arabophone, le Square Port Saïd connaît une impasse. Ceci succède à la forte ruée des commerçants et importateurs au cours des dix derniers jours. Ceux-ci ont asséché le stock de monnaies fortes dormant sur ce marché. Ils ont procédé de la sorte en prévision du retour de l’activité commerciale. Mais aussi de l’augmentation des prix garantissant une revente à des gains importants.

Marché noir des devises : Report une nouvelle fois des bureaux de change en Algérie

Les cambistes disent également que la récurrence de la maladie dans un certain nombre de pays a gelé le processus de déconfinement.  La mauvaise situation risque ainsi de durer plus longtemps. C’est ce qui empêche d’anticiper les prix du marché pour la prochaine étape et de fournir des lectures sur les attentes attendues. Tout est donc lié à l’offre, à la demande et au retour de l’activité économique à l’échelle mondiale.

Environ 6 milliards de dollars animent les opération au niveau du Square dans la capitale. Le chiffre est fourni par la Commission des finances et du budget de l’APN. Présentement, le gouvernement a reporté le dossier pour contenir le marché parallèle de change. Il s’agit alors de l’ajournement de l’adoption de bureaux de change selon une marge bénéficiaire fixe ne dépassant pas 20 %.

Les gouverneurs de la Banque d’Algérie, rappelle la même source, nous annoncent la même chose depuis 3 ans. À savoir que le moment n’était pas encore venu de fermer le «marché noir des devises». Les experts, quant à eux, clament que la crise sanitaire a offert au une occasion en or d’adopter la numérisation et d’éliminer cette « bourse informelle ». L’opportunité est à saisir, assurent-ils.

Article recommandé :  Algérie : Les vendeurs du marché noir de devises d’Oran au chômage

Vols Alger-Paris : Air France maintient son programme de cette semaine

Article précédent

Reprise des vols : Air Algérie rouvre ses agences à Alger, Oran et Annaba

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires