25.9 C
Alger
25.9 C
Alger
mercredi, 17 juillet 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureAlgérie : « Tamazight, soit on l'enseigne ou on la met au...

Algérie : « Tamazight, soit on l’enseigne ou on la met au musée », estime Allal

Publié le

- Publicité -

Algérie – Selon le journaliste algérien Mohamed Allal, la langue Tamazight devrait être mise dans « un musée » si on l’en « enseigne pas ». Voici tout.  

Le débat autour de l’obligation de l’apprentissage de la langue berbère, dans les écoles algériennes, renaît de ses cendres, s’enlise et frôle, à un moment donné, la question de l’histoire et du patrimoine sur le petit écran. Le journaliste algérien Mohamed Allal, qui y apparait, a indiqué que la langue Tamazight doit avoir sa place « au musée » si on l’en « enseigne pas », dans tous les établissements scolaires aux quatre coins de l’Algérie. 

En effet, le journaliste du média arabophone, El Khabar, s’est exprimé sur le sujet, ce vendredi 05 mars 2021, dans l’émission intitulée Sra Ma Sra, diffusée sur la chaîne Lina Télévision. Avant d’entrer dans le vif de sujet, Allal a indiqué que « promouvoir le statut de la langue Tamazight est une mission difficile ».  

- Publicité -

| Lire aussi : Enseigner‌ ‌le‌ ‌Tamazight‌ ‌aux‌ ‌Chinois..‌ ‌Le‌ ‌défi‌ ‌de‌ ‌cette‌ ‌Algérienne

Une vision qu’il a tenu à expliquer par la suite. « Je vis en Algérie depuis 30 ans. Durant toute cette période, personne ne m’a adressé la parole en Tamazight. On m’a parlé en langue arabe, française et anglaise, mais jamais en berbère », relate-t-il.

À ce qu’il parait, Allal a souhaité signaler les difficultés d’enseignement inhérentes aux capacités dialectophones dans le pays. Il est donc assez complexe d’enseigner Tamazight dans les régions non berbérophones. Et c’est à ce moment-là que le journaliste Hassan Moali, qui avait l’air de ne pas apprécier les propos tenus par son homologue, est intervenu. 

« Si je te parle en Tamazight, tu ne me comprendras pas », dit-il. Moali ne s’est pas arrêté là. Il est allé jusqu’à défier Allal. Cela en lui proposant de continuer toute l’émission en utilisant uniquement la langue berbère. Hassan Moali a, par la suite, fait savoir que la langue Tamazight est utilisée dans plusieurs domaines, contrairement à ce que pensent plusieurs personnes. 

- Publicité -

| Sujet connexe : « Enseignement de Tamazight obligatoire en Algérie ».. Un journaliste propose

« Il y a des romans écrits en Tamazight. Vous ne le savez pas ! », s’exclame le journaliste. « Il y a même un festival du film amazigh », ajoute-t-il. Mohamed Allal a décidé de se doter d’un « véto », afin de l’interrompre et continuer à expliquer sa vision des choses. 

« La langue Tamazight est une partie intégrante de notre identité et notre histoire. Arezki Ferrad, qui est l’un des grands chercheurs en la matière, estime que la langue Tamazight doit être écrite en lettres latines ou arabes et non pas en tifinagh », fait-il remarquer. 

| Vous aimerez lire :  France : Un député commence son plaidoyer en Tamazight (Vidéo)

« De ce fait, si on décide de s’intéresser à cette langue sérieusement, deux choix s’offrent à nous. On doit, soit la mettre au musée comme la langue phénicienne tout en la respectant, soit l’enseigner tout simplement », déclare-t-il. Un peu plus loin, Allal a indiqué que la langue Tamazight est très « ancienne ». Arrivée à un certain temps, elle pourrait donc être « reléguée aux oubliettes », pense-t-il. 

Rappelons par ailleurs qu’Hassan Moali a proposé de rendre obligatoire l’enseignement de la langue Tamazight dans le pays. En définitive, si on pouvait donc donner un titre au dernier numéro de cette émission, ce serait, sans aucun doute, « Introduire une dose de la langue berbère dans toutes les écoles algériennes, ou s’en passer définitivement ». 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -