Votre Argent

Algérie : IRG, ISF, TAP, IBS.. Les taxes de la LFC 2020 en bref

3
taxes algérie 2020
S'abonner :

Algérie – La publication de la LFC 2020 sur le Journal officiel (JO) signe l’entrée en vigueur des mesures fiscales et les taxes approuvées par le gouvernement en Algérie. Les contribuables algériens y sont officiellement assujettis.

L’abolition de l’Impôt sur le revenu global (IRG) sur les salaires inférieurs à 30.000 dinars est désormais officielle. Elle bénéficiera à tous les travailleurs salariés, retraités et personnes handicapées à des degrés divers. Ainsi, les salaires de ces groupes pour le mois de juin connaîtront des augmentations variables.

La Loi de finances complémentaire (LFC 2020) revoit également l’impôt sur la fortune (ISF). Elle le fait en adoptant son barème de calcul sur la base d’un taux spécifique à la hausse de 0,25 %. Un seuil minimum d’application de l’impôt est fixé à 10 milliards de centimes. Toute fortune inférieure à ce montant ne sera pas soumise à ladite taxe.

Le même texte accorde des exonérations fiscales à l’adresse des startups cette fois-ci. On parle d’IRG, de Taxe sur l’activité professionnelle (TAP); ou de l’Impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS). Cela est valable durant les trois premières années. Ces facilités viennent dans le cadre d’une politique de promotion. Cette dernière vise à donner un coup de pousse aux « entreprises en devenir ».

Taxes et LFC 2020 en Algérie : Voitures neuves et carburant

L’activité des concessionnaires automobiles resurgit. Ce retour est accompagné de hausse de la fiscalité en la matière. Il s’agit de l’augmentation de la redevance applicable à l’acquisition de voitures neuves. La Commission des finances de l’Assemblée Nationale a eu son mot à dire là-dessus.

Ses membres ont donc réussi à diminuer les hausses sur les voitures de tourisme. En revanche, ils ont relevé celles sur les voitures de luxe. Le véhicule acheté par le simple citoyen n’est pas touché; assurait déjà le ministre de l’Industrie. La hausse des taxes prend pour cible les grosses cylindrées. Les véhicules utilitaires, quant à eux, ont été épargnés

Le gouvernement a approuvé en outre l’augmentation des Taxes sur les produits pétroliers (TAP). Qu’ils soient nationaux ou importés. Le motif avoué par le gouvernement est la limitation de la surconsommation. On évoque aussi la rationalisation de l’importation de ce produit. Les prix des différents carburants ont par conséquent augmenté de 3 et de 5 DA.

IBS et TAP : Ce que dit la LFC 2020

Le document stipule notamment un recul de l’Impôt sur les bénéfices des sociétés distribués à ses actionnaires. L’IBS sera ramené de 41 à 26 %. Exception faite des sociétés de production des matériaux dans le BTP. Celles de l’irrigation et du tourisme, etc.

Le secteur du Bâtiment et des Travaux publics (BTP) bénéficie par ailleurs. La Loi de finances (LF 2020) a instauré une réduction maintenue dans la LFC. Il s’agit de la diminution de la TAP en faveur des sociétés de ce domaine. La Taxe sur l’activité professionnelle imposée au BTP a connu alors un recul de 25 %.

Article recommandé :  Vers une revalorisation du salaire minimum en Algérie en 2020 ?

Algérie : Les moyennes de passage scolaire pour 2020 fixées (Ministère)

Article précédent

Cambriolage de Mahrez : Nouveau rebondissement, le suspect arrêté

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Pourquoi ne pas appliquer la suppression de l’IRG à tous les salaires en la defalquent de 30 000 DA, c’est à dire un travail qui touche 50 000 DA n’aura à payer l’IRG que sur les 20 000 DA restant ? Logiquement c’est ce genre de calcul qui sera appliqué. On dispense à tous jusqu’a 30 000 DA , on calcule sur le reste , sinon on observera un tassement de salaires par le bas.

Mellah hocine

Quant à l’ISF , seule une application sur des revenus supérieurs à 200 000 DA . Ce montant est une grosse fortune dans le paysage social Algérien.

Izou

Ces nouvelles mesures nous confirment comment tous les régimes qui se sont succédés à la tête de la maison Algerie, essaient d’améliorer la vie des pauvres sans toutefois toucher aux riches ! Comme on ne fait qu’enfoncer le pauvre avec un semblant d’amélioration alors on enrichit encore plus le riche en lui diminuant les taxes. Adha elii galaah el ghani izidah ouel guellil izidah ! Le plus beau dans tout çà c’est qu’on nous l’annonce comme un exploit de titan !? Wallah, je vous assure messieurs les décideurs haja maa takhlaach plutôt tefgaah ! Merci pour tous ses efforts colossaux… Lire la suite »