AccueilActualitéAlgérieVoici comment l’ancien président algérien Houari Boumédiène a voyagé à pied jusqu’en...

Voici comment l’ancien président algérien Houari Boumédiène a voyagé à pied jusqu’en Égypte

Politique – Lors de sa dernière sortie médiatique, la veuve de l’ex-chef de l’État algérien, Houari Boumédiène, a évoqué une surprenante anecdote sur son défunt mari : sa marche au long cours à destination de l’Égypte. Nous vous invitons à la (re)découvrir dans les lignes qui suivent. 

Mohamed Boukherouba, de son vrai nom, disparaissait il y a 45 années, à l’âge de 46 ans. Un ancien président de la République, qui devant l’Histoire put incarner l’essentiel de l’Algérie, tel que récemment souligné par sa veuve Anissa dans les colonnes du journal El Hiwar. Un passage dont elle a profité pour retracer les grandes dates de la vie du regretté dirigeant algérien Houari Boumédiène et notamment son long périple vers l’Égypte. 

Cette ambition, le natif de Guelma l’avait nourrie au cours de sa participation aux manifestations anti-colonialistes survenues le 8 mai 1945, alors âgé de 13 ans seulement. « C’est à ce moment-là qu’il avait compris que la liberté ne se livre pas en cadeau, mais s’arrache dans le monde intellectuel et conceptuel ».

Il s’agit là en effet de ce qu’a en outre souligné la susdite intervenante. En quête d’un développement personnel qui puisse lui permettre de servir au mieux la nation, Houari Boumédiène prit ainsi la décision d’atteindre la prestigieuse université religieuse Al-Azhar, basée au Caire, capitale de l’Égypte. 

Il avait alors commencé à baliser le chemin qu’il souhaitait emprunter avec une attitude dénuée d’esprit défaitiste. Le reste des détails est à découvrir dans la deuxième partie de cette édition du mardi 3 janvier 2023. 

Houari Boumédiène en Égypte, les coulisses d’un rêve

Issu d’un milieu modeste, l’homme d’État en question n’avait pas les moyens pour financer son voyage de rêve. Mais pas de quoi le détourner de son objectif, puisqu’il décida, sans atermoiement, d’effectuer le déplacement rien qu’avec ses deux jambes.

En vue de protéger ses arrières, il s’était basé sur un carnet de terrain élaboré par l’un de ses proches, qui, avant lui, avait expérimenté cette aventure entre l’Algérie et le territoire égyptien. Avant de lancer le coup d’envoi de son exploration, Houari Boumédiène avait mis en vente des objets personnels (couvertures, ustensiles de cuisine…) afin de pouvoir subvenir à ses besoins essentiels pendant ce périple.

Une fois l’argent récoltée, il débuta son voyage en compagnie de trois amis, dont l’auteur Mohammed Salah Chirouf. Ce dernier fut d’ailleurs le seul à avoir pu l’accompagner jusqu’à la case d’arrivée. 

« Les deux autres avaient regagné le chemin vers l’Algérie après être arrivés à Benghazi, en Libye », poursuit Anissa Boumédiène. Après plus de trois mois de marche, le rêve de Houari devint donc réalité. « Il était parvenu à rejoindre Al-Azhar à l’époque du roi Farouk », a conclu sa veuve.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici