AccueilActualitéAlgérieAlgérie : Anissa, la femme avec laquelle Boumediene formait un couple, raconte...

Algérie : Anissa, la femme avec laquelle Boumediene formait un couple, raconte son défunt mari

Algérie – Lors d’un colloque organisé en l’honneur de l’emblématique président Boumediene par le ministère des Moudjahidines, sa femme Anissa a pris la parole pour raconter son défunt mari. Plus de détails seront dévoilés dans les lignes de cette édition du mercredi 28 décembre 2022.

Cela fait 44 ans que l’ancien président Houari Boumediene est décédé en laissant en émoi tout le peuple en Algérie, mais aussi sa femme Anissa, qui a tenu à prendre la parole pour rappeler la grandeur de cet homme lors de ce colloque organisé en son honneur par le ministère des Moudjahidines.

Il est à rappeler que l’emblématique chef d’État a marqué toute une époque. Même 44 ans après son décès. De génération en génération, on se souvient encore de l’homme qui a, par son passage, tenu à hisser le pays haut. Et ce, en lui donnant une place sur la scène internationale. D’ailleurs, feu Boumediene avait pour objectif de mettre fin à l’époque du colonialisme économique après avoir mis derrière lui l’ère du colonialisme politique.

Dans ce sillage, comme rapporté par le média francophone L’Expression DZ, Anissa Boumediene s’est prononcée pour revenir sur le parcours de son défunt mari. En tant que première Dame, elle a évoqué l’annonce de son décès qui a été vécue comme un drame par tous les Algériens.

Algérie : Anissa rappelle le « Zaïm » qu’était Boumediene

Avec beaucoup d’émotion, Anissa Boumediene se remémore le jour de sa mort, en révélant : « C’était un choc pour la veuve que j’étais, mais aussi pour tous les Algériens orphelins de leur président ». Sachant que l’annonce est tombée comme de la foudre sur les Algériens. « Les médecins m’avaient dit qu’il avait un rhume. Après 40 jours, il décède de façon subite », a-t-elle ajouté.

En outre, la première Dame a également rappelé le « Zaïm » qu’il était. Mais pas que. Elle a évoqué le fait que Mohamed Boukharouba, de son vrai nom, était un visionnaire. D’ailleurs, la preuve en est un de ses discours à l’ONU. « Le discours de Boumediene à l’ONU en est le meilleur exemple. Il parlait de ce que nous vivons aujourd’hui », a-t-elle lancé.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici