AccueilFootMatch France Algérie : le président Tebboune favorable

Match France Algérie : le président Tebboune favorable

Foot – Le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, a manifesté son souhait de voir l’Algérie défier la France dans un match de football à caractère amical à tous points de vue. Les lignes qui suivent vous exposent l’ensemble des détails relatifs à ce sujet. 

Le dernier face-à-face entre les Bleus et les Verts remonte au mois d’octobre 2001. Il s’était déroulé dans une ambiance électrique et très tendue. Il avait en effet été interrompue à la 76e minute. Cela après l’envahissement du terrain par des supporters, alors que les premiers cités menaient 4-1. Un triste épisode qu’Abdelmadjid Tebboune désirerait effacer à la faveur d’un match de réconciliation entre la France et l’Algérie. 

Le déroulement au Stade de France avait sonné le glas des rencontres opposant la sélection algérienne de football à celle française. Mais l’atmosphère actuelle n’est en rien comparable à celle des années 2000. Depuis quelques temps, la FAF et la FFF cherchent effectivement à promouvoir leur idée commune : retrouvailles, jeu et fair-play autour d’un duel entre El-Khadra et l’EDF. 

Football infos : un France – Algérie pour réchauffer les relations franco-algériennes 

Chaque fois qu’il est évoqué, le projet d’une affiche entre les vice-champions du monde en titre et les Algériens est éclipsé par le tumultueux contexte extra-sportif. Mais les choses semblent avoir évolué dans le bon sens.

Le scellement, par le premier responsable du territoire algérien et son homologue, Emmanuel Macron, de la réconciliation bilatérale, en août dernier, suffit alors à lui-seul pour militer afin qu’un rendez-vous amical puisse avoir lieu.

Un constat qui ressort de la dernière déclaration d’Abdelmadjid Tebboune. Elle a été relayée par le quotidien généraliste arabophone Ennahar. Nous la reprenons pour vous dans la suite de cette édition du vendredi 30 décembre 2022.

De l’avis du même dirigeant, le moment est propice pour organiser une confrontation amicale, « à Alger, cette fois-ci ». Il s’agit là donc de ce qu’a déclaré le président Abdelmadjid Tebboune. Ce dernier s’est exprimé dans un entretien accordé au journal français Le Figaro. Il l’a reçu au Palais présidentiel de la Mouradia, à Alger.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici