Visa pour la Turquie : du nouveau pour les Algériens

Voyage – La Turquie s’est lancée dans un processus de facilitation des démarches administratives pour la demande de visa à l’attention des Algériens désireux de rejoindre son territoire. Nous vous en disons davantage dans la suite de notre édition du mardi 26 octobre 2021. 

La République turque est devenue incontestablement l’une des destinations, si ce n’est la première, préférée des citoyens d’Algérie. Hommes d’affaires, touristes, étudiants, ils sont nombreux à la privilégier, de par de notamment le caractère abordable de son accessibilité. En vue d’accompagner cette forte présence des Algériens sur son sol, la Turquie procédera à une nouvelle démarche permettant de simplifier le dépôt de la demande d’un visa.  

Un nouveau consulat s’ajoutera ainsi, dans les prochains jours, au seul et unique centre de visas. Celui dont disposait, jusque-là, l’Algérie, et établi dans la capitale. Cette ouverture s’inscrit donc dans le cadre de la continuité et de l’accélération de la délivrance de documents de voyage. C’est en effet ce qu’a annoncé, ce lundi, l’ambassadrice turque.

Mahinur Özdemir s’est exprimée lors d’une séance de travail avec des opérateurs économiques de la wilaya de Constantine. La réunion s’est tenue au siège de la chambre de commerce et d’industrie « Rhumel ». Cette nouvelle représentation de la Turquie en Algérie ouvrira ses portes à l’Ouest. Plus précisément au niveau de la ville Oran. Il s’agit là de ce qu’a encore souligné la diplomate turque, Mahinur Özdemir. 

Ouverture d’un nouveau consulat turc en Algérie : une date (plus ou moins) floue 

Si l’ambassadrice turque s’est montrée concise au moment de l’annonce, elle n’a toutefois avancé aucune date de l’ouverture de ce nouveau consulat. La même responsable s’est dite réjouie d’une étape qu’elle décrit comme étant importante. Elle simplifiera les démarches administratives à un grand nombre d’Algériens qui se voient, depuis des années, dans l’obligation de faire des kilomètres en vue de se rendre aux services consulaires turcs à Alger.

Au cours de la même rencontre, Mahinur Özdemir a évoqué une prompte ouverture d’une académie turque dans le pays. Le projet, a-t-elle précisé, est en phase de concertations. « Nous attendons avec impatience l’implantation de cette école en Algérie ». C’est ce dont elle a en outre fait savoir avant de noter : « des efforts sont déployés pour rentabiliser davantage les accords conclus entre les universités turques et algériennes ». 

Dans un autre volet, la représentante de la Turquie en Algérie a fait état d’un développement de moyens pour accélérer l’octroi de visas médicaux dans les quarante-huit (48) heures. Elle a conclu son allocution en rappelant la dominance accrue de la Turquie dans le domaine du tourisme médical. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes