Algérie : l’Éthiopie s’exprime sur la fermeture de son ambassade

Voyage – Le ministère des Affaires étrangères éthiopien est revenu sur les raisons de la fermeture de l’Ambassade de la République fédérale démocratique d’Éthiopie en Algérie. Ce samedi 04 septembre 2021, nous vous rapportons les déclarations en question. 

Ayant compté plus d’une soixantaine de représentations diplomatiques dans le monde, le gouvernement éthiopien a décidé de procéder à la réduction au strict minimum de ses missions à l’étranger. À l’instar de celles aux Maroc, Canada, Brésil et Koweït entre autres. L’Éthiopie a cadenassé son ambassade en Algérie, il y a quelques jours. Plus précisément, le 30 du mois écoulé. Une décision qui tend à restreindre les dépenses publiques.

C’est ce qu’avait soutenu le Premier ministre de la République fédérale démocratique éthiopienne. « L’Éthiopie ne devrait pas avoir une soixantaine d’ambassades et de consulats à l’heure actuelle. Bien loin de jeter des dollars américains partout, au moins trente d’entre eux devraient être fermés. Les ambassadeurs devraient plutôt être ici », avait en effet expliqué Abiy Ahmed. 

Un motif sur lequel s’est notamment appuyé le ministère des Affaires étrangères d’Éthiopie. Le département de Mekonnen a tenu, pour sa part, à expliquer les raisons de la fermeture des services consulaires de ses différentes ambassades. Il a ainsi insisté sur le fait que les récentes actions sont uniquement liées aux réformes économiques. Celles-ci se basent notamment sur la politique de rationalisation des dépenses. Le gouvernement éthiopien les a prévues pour gérer la crise des finances publiques. 

Ambassade d’Éthiopie en Algérie : une fermeture momentanée 

Le pays de la Corne d’Afrique fait face à une détérioration des finances publiques. Il tend alors toutes ses forces pour sortir d’une violente crise économique aux racines anciennes, aggravée par la crise sanitaire du nouveau coronavirus. « Ce que le gouvernement entend par fermeture de ses représentations diplomatiques à l’étranger, c’est d’économiser davantage de coûts ». 

Il s’agit là de ce qu’a en outre précisé le porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères (MoFA), Dina Mufti. Ce dernier s’est adressé, vendredi, à la presse. Il a stipulé, dans le même volet, que la fermeture des bureaux diplomatiques éthiopiens était « temporaire ». Il a ajouté que l’ensemble des émissaires assureront dorénavant les activités depuis Addis-Abeba, capitale éthiopienne. 

Ils feront, a-t-il souligné, quelques visites sur le terrain épisodiquement. « Les relations diplomatiques entre l’Éthiopie et les autres pays dont l’Algérie ne seront pas interrompues ». C’est ce qu’a encore affirmé le même porte-parole. Il sied de noter que le gouvernement éthiopien a procédé à la fermeture de plus de dix-sept de ses ambassades. Soit aux États Unis d’Amérique, en Chine, en Turquie, en Allemagne ou encore au Zimbabwe.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes