Air Algérie : vers le remboursement de 500.000 billets non utilisés

Air Algérie – Un demi-million de clients auront le remboursement de leurs billets annulés en raison de la suspension des vols imposée par la pandémie. 

Une source proche du dossier a communiqué à Echorouk le nombre des billets réservés avant la propagation du coronavirus et annulés. Ces tickets non utilisés par les citoyens sont d’environ 500.000. Le remboursement de ces billets interviendra alors une fois que la situation financière d’Air Algérie l’a rendu possible. On évoque aussi l’éventualité de restaurer le billet. Et de voyager avec le plus normalement du monde. 

Cette même source affirme que les billets réservés avant la propagation du virus ont été saisis et enregistrés. Ils seront activés ou remboursés dès que la situation financière d’Air Algérie le permettra. De plus, la même source a déclaré que la compagnie n’assure aujourd’hui que 49 vols extérieurs par semaine. Plus des vols sur le territoire national face à environ 250 vols par jour dont 150 vols internationaux et 100 vols domestiques en 2019

Cette situation n’accorde pas au transporteur la possibilité de rembourser les billets réservés pour les clients. En outre, la source parle d’une hausse prochaine du nombre de vols. Ce qui laisse présager une telle décision est que la situation sanitaire en Algérie est contrôlée. Le pays est arrivé à la troisième étape de l’ouverture partielle sans aucun problème enregistré. C’est donc envisageable qu’il y aurait une quatrième étape accompagnée d’une augmentation du nombre des dessertes. 

La restauration des billets, une autre solution offerte aux usagers 

Il ajoute : « Il existe une relation proportionnelle entre le nombre de vols et la situation financière de l’entreprise, ce qui implique que les billets seront activés ou remboursés une fois le nombre de vols augmente ».

La même source a considéré que les 49 vols internationaux par semaine n’accordent pas à Air Algérie la possibilité d’assurer ses dépenses. En particulier la maintenance des avions. Celle-ci représente une opération assez chère. Et encore moins le remboursement des billets non utilisés

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes