Enseignement supérieur Algérie : des universités privées prochainement ?

Algérie – Le Directeur général des Enseignements et de la Formation supérieure, Boualem Saïdani, explique qu’il serait possible de voir naître des universités privées dans le secteur de l’enseignement supérieur.

En effet, invité sur les ondes de la Radio Chaîne 3, le Directeur général des Enseignements et de la Formation supérieure au ministère, Boualem Saïdani, s’est exprimé davantage au sujet de l’enseignement supérieur en Algérie et a même divulgué que des universités privées pourraient bientôt voir le jour. C’est du moins ce qu’a repris El Watan dans son édition du lundi 11 octobre 2021.

Au fait, il est vrai qu’on a abordé le dossier à maintes reprises durant ces vingt dernières années. Cela dit, une nouvelle loi risque de faire bouger les choses. Celle-ci vise à créer de nouvelles écoles privées « spécialisées dans l’enseignement supérieur ». D’après ce qu’a précisé le responsable sus-cité.

Dans le détail, cette prochaine loi a, en fait, été discutée avec les responsables des différents secteurs. Ensuite, on l’a déposée auprès du secrétariat du Gouvernement. De ce fait, le pays devra bientôt franchir un nouveau pas. Ainsi, le secteur privé pourra opérer dans l’enseignement supérieur. 

Algérie : des écoles privées aux standards universels prochainement

En outre, le même locuteur a donné plus d’explications à ce sujet. Il est vrai que le domaine de l’enseignement supérieur, mais aussi de l’éducation sont assurés exclusivement par le secteur public. De ce fait, l’élargissement vers le secteur privé ne peut être que propice pour la qualité de la formation.

Au fait, le Gouvernement fera appel aux investisseurs privés « pour participer à l’effort de la formation universitaire dans notre pays », car d’après Saïdani « il ne faut pas que l’Etat soit seul sur ce terrain ». De plus, le département de l’Enseignement supérieur devra accompagner ces opérateurs. Cela, pour garantir le respect de la globalité des standards en matière de formation.

Toutefois, il s’agit d’une première marche de gravi, qui peut mener vers la révolution du secteur de l’enseignement en Algérie. Dans l’attente de sa mise en œuvre et la mise en place de nouvelles lois similaires dans les différents secteurs économiques.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes