Des secrets des Algériens sur Facebook sans protection

Digital – Les données à caractère personnel sur les réseaux sociaux, à l’instar de Facebook, la plateforme sociale la plus utilisée par les Algériens, bénéficient-elles véritablement d’une protection ? Sont-elles traitées et collectées conformément aux dispositions de la loi informatique ? Autant de questions qui seront abordées dans la suite de notre édition du samedi 26 mars 2022. 

Depuis leur prolifération, les réseaux sociaux ont pris une énorme place dans nos vies. Même ceux qui y étaient plus réticents, il y a quelques années, ont trouvé une plateforme qui leur convient. Les adultes, comme les jeunes, les utilisent pour communiquer et s’informer. Mais quelle protection confèrent les paramètres de configuration de ces médias numériques, à l’instar de Facebook, dont les citoyens algériens pensent tout savoir ?

Tout utilisateur se doit de faire preuve de responsabilité sur les réseaux sociaux. Un comportement responsable qu’il voudrait notamment recevoir de la part de celles et ceux qui recueillent ses données et informations personnelles. À son plus grand désarroi, ces dernières ne sont pas aussi confidentielles qu’il le croit. Les sanctions imposées à la Russie en sont l’exemple le plus évident, mais non le seul. 

À l’heure où la guerre russo-ukrainienne s’intensifie, les nouvelles réglementations relatives à la sécurité des renseignements à caractère personnel se dressent comme une ombre menaçante pour les utilisateurs du monde entier. On ne compte en effet aujourd’hui plus le nombre de commerçants et entrepreneurs qui voient leur activité s’écrouler du jour au lendemain du fait d’un piratage, pour avoir exprimé leur soutien à Vladimir Poutine.

En Russie, également, les plateformes Facebook, Twitter et Instagram sont inaccessibles sans VPN depuis le 14 mars dernier. Une décision que son président aurait prise. Et ce, dit-on, en vue de mieux contrôler l’opinion publique.  

Réseaux sociaux en Algérie : où en sommes-nous avec la protection des données personnelles ? 

À en croire les observateurs et analystes, les utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux en Algérie ne sont pas non plus épargnés par les risques de piratage. Un avis que semble rejoindre Athmane Abdellouche, docteur en informatique. Selon lui, les responsables des États-Unis d’Amérique (USA) peuvent sévir quelconque plateforme numérique comme bon leur semble.

Une information dont il a fait part auprès du quotidien généraliste arabophone Echorouk« Les USA ont imposé des sanctions aux entreprises de grande renommée basées en Russie. En plus des responsables russes. Ils ne se sont pas arrêtés là. Ils sanctionnent également tout citoyen qui apporte son soutien à Vladimir Poutine. Cela en lui interdisant l’accès à l’ensemble des réseaux sociaux  ».

Il s’agit là de ce qu’a en outre confié Athmane Abdellouche. Ce dernier a par ailleurs livré quelques conseils pour anticiper les exploitations des données personnelles. Il est, de son avis, préférable d’utiliser les médias numériques, dont Facebook, uniquement pour se rapprocher de ceux qu’on aime, communiquer et s’informer.

Il déconseille de ce fait aux commerçants et entrepreneurs d’y développer leurs activités. « Il existe un autre bon moyen de promouvoir son business en toute sécurité et d’élaborer une communication efficace entre notamment les administrations publiques et les citoyens. C’est créer des sites web et un moteur de recherche 100 % algériens ». C’est ce que recommande encore le même locuteur. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes