AccueilÉconomieÉnergieLes prix du baril de pétrole repartent à la baisse à cause...

Les prix du baril de pétrole repartent à la baisse à cause du Covid-19

Algérie – La fin de la crise économique, ce ne sera pas pour tout de suite ! Les craintes d’une baisse de la demande, en ces temps de pandémie de la Covid-19, font dégringoler les prix du baril de pétrole. Nous vous en donnons, ce 09 août 2021, plus d’explications. 

Alors qu’elle avait plongé l’ensemble de la planète dans la plus importante récession depuis la Seconde guerre mondiale l’an dernier, la crise sanitaire continue de faire planer le doute sur un prochain redressement économique. Elle gagne à nouveau du terrain et le nombre de nouveaux cas est supérieur au demi-million. Ce rebond de la Covid-19 entraîne la paralysie de l’économie et par conséquent la baisse des prix du baril de pétrole. 

Les cours de l’or noir ont chuté, dans les échanges de ce 09 août 2021, plombés par les appréhensions liées à la baisse de la demande. Ils ont été fortement pénalisés par la remontée des contaminations au SARS-CoV-2 chez les principaux consommateurs de brut. Soit la Chine ou encore le Japon, premiers pays importateurs de pétrole au monde. Vers 06h57 (GMT), 07h57 (heure algérienne), lundi, le baril valait 69,17 dollars, relate Echorouk.  

Une baisse de 2,2 % par rapport à la clôture de la semaine dernière. « Les inquiétudes concernant l’érosion potentielle de la demande mondiale de pétrole ont refait surface. La cause en est l’accélération du taux d’infection par le variant Delta ». Sa propagation assombrit ainsi les perspectives pour la commande de carburant dans plusieurs États. C’est en effet ce qu’a expliqué dans une note, Gordon Ramsay, analyste de la banque canadienne RBC. 

Le variant Delta s’en prend au pétrole 

Malgré la hausse continuelle au cours des premiers mois de l’année courante, les prix du pétrole reculent nettement depuis le mois écoulé. La résurgence du virus à couronne affecte donc la demande mondiale sur le brut. De nombreux pays sont aux prises avec une nouvelle vague de contaminations. La Chine, deuxième consommateur et premier importateur mondial, a durci les restrictions sanitaires. 

Une politique de prévention qui affecte, en premier lieu, la mobilité des personnes et les liaisons de transport intérieures. Ce qui impacte directement la demande sur le brut. Le nombre des cas quotidiens, qui dépasse 100.000 en Chine, devient alors un sujet de préoccupation pour la majorité des négociants en pétrole

Ces derniers évoquent la possibilité d’une tendance à la baisse de la demande atteignant les 5 % au cours du deuxième semestre. De leur côté, les cours du brut US West Texas Intermediate (WTI) ont décru de 2,4 %. Un baril américain coûte actuellement 66,64 dollars. Il faut savoir que les cours ont notamment été affectés par la forte hausse du billet vert. Il s’agit là encore de ce que mentionne le quotidien arabophone susvisé.   

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes