24.9 C
Alger
24.9 C
Alger
mercredi, 12 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéFranceL'enfer des médecins algériens établis en France

L’enfer des médecins algériens établis en France

Publié le

- Publicité -

France – De nombreux médecins algériens installés à l’Hexagone pour exercer leur métier subissent un calvaire et se trouvent dans un état lamentable. Dzair Daily vous fait part de tout ce qui a attrait à leur situation dans cet article du 11 juin 2022.

La France a toujours été la destination « numéro 1 » des médecins candidats à l’émigration, dont ceux algériens. En effet, près de 1.200 praticiens ayant satisfait aux épreuves de vérification de connaissances, sont parvenus à quitter l’Algérie pour exercer leur métier à l’Hexagone. Pourtant, cette fuite des cerveaux est la possible désertion des hôpitaux du pays.

Selon le docteur Lyes Merabet, président de la SNPSP (Syndicat autonome des praticiens de santé publique), le phénomène de l’exode des médecins ne cesse de s’accroître. Il devient, dit-il, un sujet éminent de l’actualité. Ainsi, 15.000 médecins algériens exercent uniquement en France. D’autres sont dans les autres pays d’Europe, au Golfe ou en Amérique du Nord.

- Publicité -

On entend dire que les conditions de travail sont meilleures en France. De ce point de vue, ça permet aussi aux médecins d’évoluer dans leur domaine. Car tous les moyens leur seraient garantis. De surcroît, l’opinion publique ne condamne pas ces praticiens ayant choisi de servir ailleurs. Quoique pour les former ; cela a coûté un énorme budget à l’État algérien.

Les médecins algériens en France subissent la misère

Bien qu’en apparence tout se passe à merveille pour les médecins algériens installés en France, le contraire parait à travers la protestation en cours dans les hôpitaux français. Finalement, cette destination n’est pas vraiment euphorique comme en témoignent de nombreux médecins algériens qui l’ont choisis et la connaissent. Il s’agit de ce que rapporte le site d’information TSA.

D’innombrables témoins, dont les propos sont rapportés par la presse française, affirment qu’ils vivent un malheur suite à leur exil. Il en découle que ces médecins, même spécialistes, n’auraient le traitement adéquat à leur égard. Selon les témoignages, les étrangers, même avec une nationalité française, ne seraient reconnus ni par rapport aux efforts qu’ils fournissent, ni par rapport aux diplômes obtenus.

- Publicité -

Ce serait le cas des chirurgiens et psychiatres diplômés de l’étranger exerçant en France qui auraient un rythme largement au-dessus de leur force. Ils enchaîneraient les heures de travail. Et les salaires resteraient modestes en comparaison aux efforts consentis. Selon la même, la sous-évaluation demeurerait le gros problème auquel seraient confrontés tous ces expatriés.

« Ils ont la nationalité française, ont passé avec succès l’examen de validation des connaissances, font de la recherche médicale, publient dans des revues, ont multiplié les diplômes en France, travaillent cinquante heures par semaine, ont huit à douze années d’expérience, mais ils gagnent toujours entre 2.100 et 2.800 € net ».

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -