Des Algériens reçoivent la nationalité française pour cette raison

France – Des ressortissants algériens ont eu la nationalité française, vendredi dernier. Retrouvez plus de détails, dans cette édition du dimanche 13 mars 2022, sur la raison de leur naturalisation. Ça se passe juste ci-dessous.

Neuf (9) citoyens algériens résidant en France ont bénéficié de la nationalité française. C’est ce que nous apprenons par le biais du quotidien francophone Liberté dans son édition du dimanche 13 mars 2022 et que nous reprenons pour vous dans les quelques lignes qui suivent. Découvrez le motif de cette naturalisation, juste en bas.

En effet, la cérémonie de naturalisation s’est déroulée en présence des membres de leurs familles, des maires de leur commune et des députés. Ils ont ainsi reçu tous les documents y afférents et font partie des 22 personnes majeures ayant obtenu la citoyenneté française.

Quant au motif de cet octroi de la nationalité, il est lié à leurs unions à des ressortissants français. En plus de ces ressortissants algériens, d’autres personnes de différentes nationalités ont, elles aussi, été naturalisées françaises.

Parmi elles, on mentionne des immigrés albanais, maliens, polonais ainsi que russes. Désormais, ils jouissent d’une double nationalité et bénéficient notamment des mêmes droits et devoirs que tout citoyen français.

Plus de 78 % des étudiants algériens désirent rester en France

C’est en effet le chiffre dont ont fait état les dernières statistiques publiées. Celles s’étant basées sur les données du Haut-commissariat des nations Unies pour les réfugiés (HCR). Selon ces dernières, les universitaires sont ceux qui préfèrent le plus quitter leur pays pour s’aventurer en terre métropolitaine et y demeurer. Il s’agit en fait de cadres supérieurs. En plus de diplômés des filières scientifiques et techniques, plus particulièrement.

En outre, les résultats d’un sondage, effectué auprès des étudiants algériens en France, font ressortir des chiffres inquiétants. Ces derniers indiquent alors qu’environ 78 % des étudiants partis en France déclarent ne pas avoir l’intention de retourner en Algérie à l’issue de leurs cursus universitaires à l’Hexagone.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes