France : de nouvelles opportunités de travail pour les Algériens

France – Le secteur de l’éducation dans l’Hexagone observe un manque important d’effectif, ce qui a conduit l’académie de Versailles à annoncer l’ouverture d’un nombre important de postes de travail, des opportunités de travail dont pourra tirer profit les Algériens. Retrouvez tous les détails dans la suite de cet article du 2 juin 2022.

Il s’agit d’une nouvelle tant attendue pour les demandeurs d’emploi. Il sied de noter que la France observe, comme chaque année, un manque dans le nombre de professeurs dans le secteur de l’éducation, ce qui a poussé l’académie de Versailles à offrir 2.000 postes de travail pour la rentrée de septembre 2022, des opportunités tant attendues par un nombre de chercheurs d’emploi, dont les Algériens.

En effet, la circonscription scolaire française a décidé de collaborer avec Pôle Emploi. Cela, dans le but de recruter des candidats contractuels. De ce fait, il a été procédé à l’organisation d’entretiens d’embauche dès la semaine en cours. Rien de plus simple pour postuler il suffit de suivre les étapes qui suivent.

Au fait, le candidat doit d’abord être inscrit sur cette plateforme électronique. Pour ce qui est des conditions requises, aucun diplôme en rapport avec l’enseignement n’est exigé. Tout ce qu’il faut savoir c’est que le postulant doit passer ce qu’on appelle un « Job dating » d’une durée de 30 minutes. Ainsi d’être titulaire au minimum d’un bac+3. À la fin des étapes d’embauche, un contrat d’une année renouvelable pourra être décroché.

Professeurs en France : des Algériens parmi les candidats

Dans le but de préparer la rentrée scolaire prochaine dans de meilleures conditions, les premiers entretiens ont déjà été lancés. Plusieurs candidats se sont présentés ce 30 mai au rectorat de Versailles. Il sied de noter que plus de 400 postulants ont répondu à l’appel. Le plus étonnant c’est que la majorité était en reconversion professionnelle. Nombreux sont ceux qui souhaitent tenter ce domaine de l’enseignement.

Comme l’a rapporté Algérie 360, des membres de la diaspora algérienne n’ont pas manqué de sauter sur cette opportunité. Comme le cas d’Amina. Cette jeune femme agée de 33 ans semble déterminée à avoir sa place dans le secteur de l’éducation en France. D’autant plus qu’elle jouit déjà d’une expérience de 6 ans dans le domaine en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes