11.9 C
Alger
11.9 C
Alger
vendredi, 1 mars 2024
- Publicité -
AccueilActualitéUn guide économique dévoile la vision officielle de la France sur ses...

Un guide économique dévoile la vision officielle de la France sur ses relations avec l’Algérie

Publié le

- Publicité -

Algérie – Un document récemment divulgué du ministère de l’Agriculture en France révèle une perspective unilatéralement commerciale de Paris envers l’Algérie, une approche en décalage avec celle de l’Italie qui embrasse une vision plus partenariale et productive.

Dans un contexte international complexe et dynamique, les relations économiques entre les pays prennent une tournure de plus en plus stratégique. Récemment, un document officiel du ministère de l’Agriculture français a jeté une lumière crue sur la vision de la France de ses relations économiques avec l’Algérie, surtout dans le secteur agricole et agro-industriel.

- Publicité -

Selon ce document, la France considère essentiellement l’Algérie comme un marché pour écouler les produits de ses entreprises, sans chercher véritablement à établir une relation de partenariat ou d’investissement. Cette révélation contraste fortement avec la vision de l’Italie, qui semble adopter une approche plus équilibrée et collaborative avec l’Algérie.

Le guide du ministère, intitulé « Où exporter les produits agricoles en 2024 », souligne l’importance stratégique des secteurs hors hydrocarbures en Algérie, notamment l’agriculture et les industries agroalimentaires. Ces domaines, prioritaires pour les autorités algériennes, représentent une réelle opportunité pour les entreprises françaises. Toutefois, les mesures prises par le gouvernement algérien pour restreindre les importations et stimuler la production locale sont perçues comme une menace pour les intérêts français.

Perspectives dévoilées : comment la France voit officiellement l’Algérie, selon un guide économique

Le document fait également état d’une augmentation significative des importations algériennes de produits agricoles et agroalimentaires en 2022, notamment en provenance de France et de l’Union Européenne, un phénomène considéré comme « remarquable ». Par ailleurs, l’élimination des droits de protection supplémentaires temporaires (DAPS) pour les biens en provenance de l’UE et d’autres régions. Ainsi que la réouverture des importations de vaches laitières et de viandes fraîches de France, sont des événements salués par le guide.

- Publicité -

Cependant, une certaine frustration est palpable concernant la baisse de la part de marché de la France dans l’approvisionnement en céréales de l’Algérie, due à la concurrence des produits de la mer Noire, en particulier de Russie, d’Ukraine et de Bulgarie. La France reste le premier fournisseur de l’Algérie en céréales en termes de valeur. Mais fait face à une concurrence croissante de l’Europe centrale et orientale.

D’autre part, l’Italie avance dans sa relation avec l’Algérie, en particulier dans la production de céréales, à travers des initiatives comme le projet « Enrico Mattei » en partenariat avec la société « Bonifiche Ferraresi », cotée à la bourse de Milan. Alors que la France se concentre sur la vente de produits, l’Italie passe à des étapes pratiques de production en Algérie, notamment dans les céréales, tout en établissant des partenariats industriels dans le secteur de l’énergie et d’autres domaines.

Cette différence d’approches entre la France et l’Italie met en lumière les divergences stratégiques et les opportunités manquées dans les relations économiques internationales. La France, avec son approche principalement commerciale, pourrait gagner à réévaluer ses stratégies pour favoriser des partenariats plus équilibrés et durables, alignés sur les aspirations et les besoins de ses partenaires internationaux.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -