AccueilActualitéAlgérieDépart de médecins algériens en France : l’analyse du Pr Mahyaoui

Départ de médecins algériens en France : l’analyse du Pr Mahyaoui

Algérie – Le professeur Riyad Mahyaoui s’exprime et évoque les détails du phénomène tissé par le départ des médecins algériens vers la France. Retrouvez toute l’information, dans cet article du 13 février 2022.

Le phénomène de départs à l’étranger demeure d’actualité en Algérie. Notamment, après la masse de médecins algériens qui a eu la possibilité de quitter le sol national afin de s’installer en France. Tout au long de cet article, nous vous exposons l’avis d’un spécialiste qui procède à l’analyse du sujet.

En effet, le membre du Comité scientifique chargé de la lutte et du suivi de la pandémie du Covid-19 en Algérie a accordé une interview à la Radio nationale. À l’issue de l’entretien tenu ce 13 février, le professeur Riyad Mahyaoui a dévoilé son avis. Celui-ci est à l’égard de la fuite de médecins algériens un peu partout à l’étranger. À l’image du dernier départ qui a compté 1.200 médecins en destination des hôpitaux français.

Avant toute autre chose, le professeur a décrit le phénomène comme étant loin d’être l’unique de son genre. Cependant, Mahyaoui a invité à poser les bonnes questions à ce sujet. Cela, afin de parvenir à encercler tout l’étendu du problème. Et toucher ainsi aux divers points qui le résultent sur toute la ligne.

Fuite des médecins : le secteur de santé s’appauvrit de plus en plus en Algérie

Dans ce contexte, Mahyaoui a fait savoir qu’un nombre de facteurs se tiennent derrière les départs croissants de médecins algériens vers l’hexagone français. De ce fait, le professeur a cité la situation du secteur de la santé en Algérie. S’ajoutent à cela, des motifs personnels autant que professionnels.

Au fait, l’intervenant a souligné un point important. Mahyaoui a témoigné de sa propre expérience. À cet égard, le professeur a révélé que lui-même s’est rendu à l’étranger pour des fins de formations. Toutefois, ce dernier a réintégré l’Algérie pour l’exercice de son métier.

En outre, l’interviewé a mentionné un autre détail. Désormais, ces grands départs ne se limitent plus aux médecins en Algérie. Mais plutôt, le phénomène s’est étendu pour comprendre les paramédicaux aussi. 

Pour conclure, le locuteur a mis l’accent sur la revue urgente du phénomène en question. Selon Mahyaoui, les autorités algériennes doivent étudier, de manière profonde, l’ensemble des causes qui engendrent cet événement. Et épargner ainsi, les médecins des accusations inappropriées. Cela, en dévoilant qu’il a personnellement encadré près de 80% d’entre eux.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes