AccueilÉconomieDevise AlgérieDevise : les réserves de change de l’Algérie suffisent à couvrir 14...

Devise : les réserves de change de l’Algérie suffisent à couvrir 14 mois d’importations

Algérie – La Commission des finances et du budget de l’APN a estimé que les réserves de change actuelles suffiront à couvrir plus d’un an d’importations. Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, juste ci-dessous. 

La Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) se réunira, ce dimanche 23 octobre 2022. Cela afin de parler du programme d’accueil des ministres et des responsables des finances qui servira, à son tour, à discuter du projet de la loi de finances pour l’année 2023. Celui-ci s’appuie, pour rappel, sur la loi organique 15-18. Ce n’est pas tout ! Il a également été question de parler des réserves de change en Algérie.

Vous êtes intéressé et vous voulez en savoir davantage ? Ça tombe bien ! On vous livre, dans ce nouveau numéro de Dzair Daily, plus de détails à cet égard. Ainsi, en ce qui concerne le commerce extérieur, l’Algérie enregistrera à la fin de l’année en cours un excédent de la balance commerciale équivalant à 17,7 milliards de dollars.

Contre un excédent de 1,1 milliard de dollars en 2021. Sachant qu’avec un excédent supplémentaire de 16,6 milliards de dollars, les exportations s’élèveront à 56,6 milliards de dollars. Et les importations atteindront les 38,7 milliards de dollars.

Tandis que l’excédent de la balance des paiements avoisinerait les 11,3 milliards de dollars, et la réserve de change devrait atteindre 54,6 milliards de dollars. De telle manière à couvrir l’équivalent de 14,3 mois d’importations de biens et de services hors les facteurs de production. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar

Finance en Algérie : une fin d’année plutôt chargée 

En effet, il est prévu que la commission des finances et du budget de l’APN recevra dans un premier temps le ministre des Finances qui n’est autre que Brahim Djamel Kassali. Et ce, à partir du lundi ou mardi au plus tard.

Sachant que le haut fonctionnaire aura pour mission de faire le point sur la situation financière de l’Algérie à la fin de l’année en cours. En plus d’aborder le sujet du projet de la loi de finances 2023, et des estimations pour l’année 2024-2025. Entre autres, les discussions sur le projet de la loi de finances pour l’année prochaine se poursuivront sur une période de 15 jours.

Une période au cours de laquelle toutes les nouvelles mesures prévues par le gouvernement pour les cadrages des exercices 2023, 2024 et 2025 seront abordées. Cela, à travers des estimations qui suivent les mécanismes d’objectifs et de résultats plutôt que sur ceux des moyens. C’est aussi ce dont nous informe la même source dans son récent numéro.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes