AccueilSociété et CultureSociétéCrise de l’huile de table en Algérie : les conclusions de la...

Crise de l’huile de table en Algérie : les conclusions de la commission d’enquête (APN)

Algérie – Apprenez aujourd’hui, 16 février 2022, les raisons liées à la crise de l’huile de table en Algérie. 

Suite aux différents épisodes de pénurie qui ont touché notre pays, une commission d’enquête s’est penché sur les circonstances qui ont engendré la crise de l’huile de table en Algérie. Dans ce sens, le président de la commission d’enquête parlementaire, Ismail Kouadria, s’est exprimé.

Par conséquent, Kouadria avec son équipe ont procédé à un véritable examen du marché algérien. Mais également en évaluant l’étendue de la responsabilité du ministère concerné dans l’approvisionnement du marché. D’après lui, le soutien de producteurs ne reflète pas la réalité sur la base des données trouvées. D’ailleurs, l’usine de production d’huile située à Oum El Bouaghi n’a pas reçu sa redevance depuis janvier 2021.

Par ailleurs, ledit président a évoqué le refus de certains producteurs à augmenter les quantités de production. Cela, sous prétexte de ne pas verser la valeur de la compensation. Dans ce sillage, la marge bénéficiaire des distributeurs, qui ne dépasse pas 15 dinars le bidon de 5 litres, reste aux yeux des distributeurs décourageant pour augmenter la production.

Huile de table : voici d’autres causes de la pénurie

Ainsi, Kouadria explique que l’insuffisance de l’huile de table dans le marché algérien revient à l’adoption de la facturation. C’est donc ce qui a dissuadé certains détaillants d’acquérir ce produit. Tandis que ce moyen servait à suivre l’étendue de la pénurie tout en rendant la distribution transparente.

En outre, les producteurs ont grandement contribué à créer la crise de l’huile de table en la fournissant au niveau des distributeurs agréés. Et ce, de manière exclusive. Finalement, l’homme à la tête de la commission d’enquête a souligné que les commerçants de gros et de détail avaient l’habitude d’obtenir des quantités d’huile de table en périodes intermittentes et espacées.

De ce fait, par le biais de la conférence de presse tenue hier, Kouadria a rendu public les conclusions de l’enquête menée par les parlementaires. Cela, en effectuant maintes sorties sur le terrain à travers plusieurs wilayas. Notamment au niveau des marchés frontaliers. Pour résumer, il explique que les magasins ne sont pas suffisamment et régulièrement alimentés. Et ce, malgré la quantité de production. Dans ce contexte, il a critiqué le manque de contrôle qui n’intervient qu’après installation de la pénurie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes