AccueilFootBrest : Slimani sort du silence après le départ de Belaïli

Brest : Slimani sort du silence après le départ de Belaïli

Foot – Après avoir gardé un silence de pierre, le meilleur buteur de l’histoire de l’EN, Islam Slimani, se confie enfin sur le choix polémique de son compatriote Youcef Belaïli de quitter Brest. Les lignes qui suivent vous invitent à découvrir l’ensemble de ses confidences. 

La semaine dernière, le surnommé « El Loco » avait surpris la planète foot en procédant à la résiliation de son contrat avec la Team Pirate, qui courait jusqu’au mois de juin 2023. En France comme en Algérie, cette décision de la part de l’international algérien a fait couler beaucoup d’encre. Quelques jours après le départ de Belaïli de Brest, Slimani a accepté de revenir sur la décision inopinée de celui-ci. 

Il y a un peu plus d’un mois, l’avant-centre des Verts manifestait son bonheur d’évoluer aux côtés de son coéquipier de la sélection. « Le fait que Haris et Youcef soient ici, c’est forcément plaisant et encourageant », magnifiait-il alors au micro du site officiel du Stade Brestois 24 peu après sa signature dans le Finistère. Une allégresse qui n’aura finalement pas duré longtemps. 

Les deux protégés de Djamel Belmadi n’auront donc défendu le même club que moins de deux mois, au grand regret de l’ex-sociétaire du Sporting CP. Dans les colonnes du quotidien Le Télégramme, il s’est en effet montré particulièrement touché et triste par l’épisode Belaïli-Brest. Pour en savoir plus, rendez-vous vite dans la deuxième partie de cette édition du lundi 3 octobre 2022. 

Départ de Belaïli : Slimani partagé entre tristesse et incompréhension 

Alors que la nouvelle est désormais officielle depuis la fin de semaine écoulée, Islam Slimani se dit affecté par la rupture entre le natif d’Oran et les Brestois. « Sa présence ici ainsi que celle d’Haris, a énormément joué dans ma décision de venir. Je ne pensais pas qu’il partirait aussi tôt après mon arrivée ». Il s’agit là effectivement de ce qu’a révélé le pur produit de la formation algérienne. 

Cela avant de rappeler que « dans le football, on ne peut pas pas prévoir ». Proche de Youcef Belaïli, SuperSlim a indiqué avoir essayé de le dissuader de plier bagage. « Je l’ai encouragé à ne pas partir, à rester. Mais au final, la décision lui revenait », a-t-il encore souligné. Plus loin, le même locuteur a balayé d’un revers de main les rumeurs voulant qu’il soit en conflit avec le champion arabe

« Youcef est un grand garçon. Je lui souhaite maintenant de retrouver un club le plus vite possible pour rebondir et être bien heureux. C’est ça le plus important. Après, je suis bien placé pour le savoir : c’est un joueur doté de grandes qualités », a-t-il assuré, en définitive.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes