BAC 2021 en Algérie : Voici comment les sujets vont être conçus

Algérie – Le directeur général de l’Office national des examens et concours (ONEC), Mustapha Benzemrane, a présenté la procédure à suivre dans l’élaboration des sujets de l’examen du prochain baccalauréat (BAC 2021).

Il ne reste plus que quelques mois pour que l’année scolaire 2020-2021 prenne fin. Mais pour certains, qui dit fin d’année, dit l’arrivée des examens scolaires nationaux, notamment le baccalauréat. Pour la session du Bac 2021 en Algérie, la conception des sujets sera particulière. Cela en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Effectivement, Mustapha Benzemrane, DG de l’ONEC, vient de dévoiler les étapes à suivre. Il s’agit des paramètres régissant la conception des futurs sujets dudit examen officiel. Le responsable a affirmé que les professeurs et les inspecteurs sont tenus de respecter les évaluations annuelles.

Ils doivent le faire, insiste-t-il, pour un objectifs bien établi. C’est de préparer au mieux les différentes questions de l’examen du baccalauréat. La session 2021 serait assez particulière. L’orateur a affirmé, auprès de Echorouk, qu’il y aura au total 60 professeurs et inspecteurs qui vont s’occuper de la conception des sujets.

La feuille de route tracée à cet effet 

Ils vont se charger de l’élaboration des sujets des différentes matières de l’épreuve du bac. Mais avant cela, ils doivent impérativement suivre et respecter « la feuille de route » tracée. Elle comprend neuf (9) procédures importantes.

Le but visé par elle consiste à assurer le concept d’équité des chances. Cette équité doit profiter à tous les candidats sur le territoire national. De plus, l’intervenant a stipulé ce qui est formellement interdit à l’équipe de travail responsable de la création des sujets.

On leur interdit en fait de produire des sujets similaires à ceux qui ont été présenté dans d’autres pays. Il leur est également proscrit de reproduire ceux qui ont été donnés lors d’examens trimestrielles ou bien encore ceux tirés des manuels scolaires

La précision académique dans les sujets est obligatoire, clame le DG de l’ONEC

Dans le même contexte, Mustapha Benzemrane a expliqué que « l’exactitude scientifique » est nécessaire dans la conception des sujets pour l’examen officiel. Elle doit être de la partie, d’après lui, afin d’éviter les erreurs qui peuvent être soit scientifiques ou bien linguistiques.

En outre, les questions posées doivent être formulées de manière simple. Elles doivent donc être claires et précises. Le corps enseignant doit aussi vérifier scrupuleusement le volume horaire attribué à chacune des questions. Celles-ci seront par la suite introduites dans « la banque des sujets » pour un tirage au sort.

L’enrichissement de la banque des sujets

Par la même tribune, Mustapha Benzemrane a indiqué que les questions élaborées seront destinées à l’enrichissement de la banque de données puisque chaque année, deux questions supplémentaires y sont ajoutées, dans chaque matière et dans chaque filière. 

Cette opération consiste à remplacer les sujets déjà utilisés dans les précédentes sessions de l’examen du baccalauréat. Le DG a précisé aussi qu’à l’heure actuelle ladite banque contient pas moins de 20 questions dans chaque matière et sont toutes potentiellement sujettes à un retrait pour le tirage au sort.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes