15.9 C
Alger
15.9 C
Alger
vendredi, 19 avril 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantBAC 2021 en Algérie : ce qu'il faut savoir

BAC 2021 en Algérie : ce qu’il faut savoir

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le gouvernement a pris de nouvelles mesures pour empêcher les fraudes massives et les fuites de sujets au cours des épreuves de fin de cycle secondaire de 2021, à savoir le BAC qui débute ce dimanche 20 juin. 

Depuis des années, les autorités algériennes optent pour des solutions draconiennes. Cela pour couper l’herbe sous le pied de tout lycéen qui serait tenté de tricher en vue de grappiller le plus de points. Durant les dates du déroulement du baccalauréat, l’accès à Internet était complètement bloqué. Les réseaux sociaux étaient donc coupés pour éviter la diffusion des sujets. Mais qu’en serait-il du BAC de cette année 2021 en Algérie ?

Pour la première fois après cinq (5) années et contre toute attente, le gouvernement algérien a décidé de changer de stratégie. Mandatée depuis longtemps, la coupure du service Internet ne fait plus partie du plan de lutte contre la triche au portable. Dans le but de consacrer l’égalité des chances à l’ensemble des candidats, le ministère de l’Éducation change. Il opte ainsi pour une autre issue. 

- Publicité -

Ce dernier a pris cette décision, importante et décisive, dans un seul et unique but. Celui d’appuyer les citoyens algériens et les entreprises. Ils sont déjà aux prises avec des difficultés liées à l’éclosion de la crise sanitaire. Par conséquent, Mohamed Ouadjaout à fait savoir qu’il compte mettre en place une « cellule de vigilance ». Cela à partir du début des épreuves écrites du baccalauréat. C’est ce que relate le quotidien généraliste Echorouk.

BAC 2021 en Algérie : un point de contrôle indispensable pour obvier aux fuites des sujets 

Le ministère de l’Éducation installe alors, à compter d’aujourd’hui, une cellule de vigilance. Cette dernière se chargera de la surveillance et de la prévention des risques relatifs à la débandade massive des sujets des examens du BAC. Elle contrôlera alors les diverses plateformes numériques et réseaux sociaux dont Facebook. Elle endossera de surcroît l’identification d’éventuels fraudeurs. 

Il convient de rappeler le nouveau code pénal visant à préserver la crédibilité des examens et des concours nationaux reconnus. L’actuel projet de loi prévoit en effet des peines de trois (3) ans de prison pour toute fuite ou publication des sujets. Par ailleurs, le nombre des candidats à passer l’examen du baccalauréat, prévu du 20 au 24 du mois courant, est de 731.723. 

- Publicité -

Parmi les participants, 459.545 sont scolarisés dont 180.833 garçons et 278.712 filles. 272.178 sont des candidats libres dont 140.099 du genre masculin et 132.079 candidates. Environ 5.084 détenus se présenteront aux épreuves de fin du troisième palier scolaire. Soit une hausse de 59 % par rapport à la précédente session. C’est du moins ce qu’indique la fiche technique de l’Office national des examens et concours (ONEC). 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -