Culture

Ambassadeur de France : « Mon père parlait le kabyle et le dialecte Algérien »

0
france ambassadeur kabyle algérien
S'abonner :

Algérie – À ce qu’il parait, le nouvel Ambassadeur de France, François Gouyette ne ressemble guère à ses prédécesseurs. « Mon père parlait le kabyle et le dialecte Algérien », a-t-il révélé. La culture et le paysage linguistique de l’Algérie l’intéressent depuis son jeune âge et il l’assume ouvertement. 

Après (02) semaines depuis son arrivée en Algérie, le nouvel Ambassadeur de France, François Gouyette, dans une rencontre qui a eu lieu mardi dernier, 13 octobre à l’institut français à Alger, a levé le voile davantage sur son passé. «Son  père parlait le kabyle et le dialecte Algérien ». C’est l’un des secrets d’où relève sa bonne maitrise de la langue arabe, rapporte le quotidien généraliste El Watan.

Loin de la politique, de l’économie et des relations qu’entretient la France et l’Algérie, le fraichement en poste d’Ambassadeur de France a fait découvrir à l’assistance composée d’écrivains, d’éditeurs, cinéastes et autres, sa relation personnelle avec l’Algérie. En effet, il a révélé que ces parents ont vécu en Algérie. Et ils l’ont quitté après vers les années cinquante. Peu après, dans les années 1960 et 1970, François Gouyette rendait souvent visite à l’Algérie.

C’est à ce moment-là que le nouvel Ambassadeur a décidé de faire voyager les participants à la rencontre, dans une Algérie des années soixante. « À Alger, je marchais à travers le tunnel des facultés » a-t-il indiqué. Il a ajouté par la suite, « j’allais à la place Kennedy » d’El Biar par bus. Ensuite, le même orateur n’a pas omis de mettre en avant l’hospitalité du peuple algérien. « J’allais en Kabylie où j’étais accueilli chaleureusement dans des familles algériennes », a-t-il souligné. 

L’Algérie vue par le nouvel Ambassadeur

Dans le nord, dans le sud, Blida, Biskra et même El Oued, l’Algérie a accueilli le nouvel Ambassadeur de France en Algérie, François Gouyette, dès qu’il a franchi l’une de ses terres. Et c’est ainsi qu’il a appris à maitriser la langue arabe dialectale à la perfection. D’après ce qu’a indiqué, il a de même appris quelques mots en kabyle, rapporte le journal francophone. 

La baie des Aiguades, appelés communément « Zigouate », ce paradis écologique « avait subjugué » sa mère, a-t-il indiqué. Et c’est comme ça que le nouvel Ambassadeur a précisé qu’il a vécu à Béjaia et à Akbou. À ce qu’il parait, Béjaia n’a pas été la seule wilaya qui a attiré son attention ; mais c’est tous les coins du pays. En effet, et bien que l’Algérie est une terre de singulières beautés, il aimait découvrir ; Annaba, Oran Tlemcen mais encore Constantine, la ville des ponts suspendus.   

Par ailleurs, le nouvel Ambassadeur de France en Algérie, François Gouyette a profité de cette occasion pour confirmer la profondeur des relations entre les deux pays, la France et l’Algérie dans les différents secteurs, à savoir; l’éducation, l’enseignement supérieur et les métiers d’art.

Article recommandé :  Documentaire Enquête exclusive sur l'Algérie : Noor regrette sa participation

France : Une Algérienne devient une référence en Cybersécurité (vidéo)

Article précédent

Bilan Coronavirus au 15 octobre en Algérie : 4ème hausse consécutive

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.