AccueilGuide VoyagesLes Algériens à la tête des étrangers qui se soignent en France

Les Algériens à la tête des étrangers qui se soignent en France

France – Des patients étrangers séjournent en France pour recevoir des soins médicaux au niveau des différentes structures hospitalières de l’Hexagone, et les Algériens qui s’y soignent sont les plus nombreux. Dzair Daily vous en dit plus.

Médecins du Monde (MDM) a rendu public, samedi 31 octobre, son 20e rapport sur les ressortissants, de pays étrangers, admis pour prise en charge médicale en France, au cours de l’année dernière, à savoir 2019, et les Algériens figurent en haut du classement d’un point de vue quantitatif parmi tous les malades de l’étranger qui se soignent sur place.

Le quotidien national Liberté cite, ce 2 novembre 2020, le document de l’Organisation non-gouvernementale (ONG) évoquée plus haut. Alors, 14,2% des patients, de nationalités autres que celle française, accueillis en 2019 dans les hôpitaux à travers la France, étaient algériens. C’est le taux le plus élevé sur la liste établie par MDM.

La première place des étrangers qui reprennent force dans le pays de Jeanne-d’Arc revient aux patients en provenance d’Algérie. Ils sont secondés par les Ivoiriens. Ceux-ci représentent 12% du total des personnes souffrantes partant se faire remettre sur pied chez les Français. Le continent le plus dominant dans le classement demeure l’Afrique subsaharienne. Cela avec un taux de 47,7%.

Les harragas et les mineurs algériens soignés en France

L’Afrique subsaharienne devance alors le Maghreb. Celui-ci représente un taux de 24,7%. Puis vient l’Europe avec 18,7%. 10,1% de ces européens qui vont se soigner en France appartiennent à l’UE. L’ONG a rédigé dans son rapport que « cette évolution à la baisse est associée à l’instauration de la couverture maladie universelle (CMU) en 2000 ».

D’après la même source donc, la mise en œuvre de la CMU « a permis à de nombreux Français d’intégrer le système de droit commun ». En ce qui concerne les étrangers en situation irrégulière reçus dans les établissements hospitaliers français, les voyageurs algériens se classent premiers aussi. En effet, 18,4% des patients sans papiers, indique MDM, étaient des harragas algériens. Toujours en 2019.

Les Algériens qui demandent l’asile, quant à eux, se placent en 10e position. Ils occupent cette place avec un taux de 2,5%. Ce chiffre représente leur pourcentage sur l’intégralité des requêtes introduites auprès de l’administration française. Finalement, la période allant de 2009 à 2019 a vu une hausse de 11,7%. Cette augmentation porte sur le nombre des mineurs algériens soignés en France.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes