Une Algérienne aurait trouvé le secret des pyramides d’Égypte

Algérie – Assia Bennouar, médecin généraliste algérienne, aurait percé le secret des pyramides d’Égypte, en mettant au point une nouvelle théorie sur la construction de ces vestiges. Dzair Daily rapporte pour vous les détails, ce 8 décembre 2021.

Il y a plus de 4.500 ans que les premières merveilles architecturales égyptiennes ont été construites. Mystérieuses, les pyramides ont alimenté plusieurs hypothèses. Leur construction constitue en effet l’objet d’étude de plusieurs chercheurs. C’est le cas notamment de l’Algérienne, Assia Bennouar qui vient peut-être de percer l’un des plus lourds secrets, concernant la construction des pyramides d’Égypte.

Effectivement, madame Abdedaïm, médecin à Constantine affirme avoir percé un secret lourd. Ce dernier concerne la technique de construction de ces impressionnants vestiges monumentaux que nous ont légués les Égyptiens de l’Antiquité. Bien qu’elle soit éprise de la médecine. Cela ne l’a pas empêché de s’intéresser à un autre domaine. Celui de l’archéologie et de civilisations anciennes.

Ainsi, la femme algérienne a effectué des recherches sur des points d’interrogations jamais résolues sur la construction de ces merveilles du monde antiques. Assia a fourni ainsi des réponses à des questionnements qui occupaient l’esprit des scientifiques. À savoir la manière d’alignement des carrés avec une grande précision. Et ce, sans l’utilisation d’un ruban adhésif. Ou bien même l’instrument d’astronomie, l’astrolabe.

La construction des pyramides : les explications d’Assia Bennouar

Dans son étude, La tête de génie explique que les alignements ont pu être réalisés aux équinoxes. Autrement dit, en utilisant le principe du solstice d’hiver et le solstice d’été. Il s’agit de toute manière de ce que rapporte le média arabophone Echorouk. Selon elle, les Égyptiens auraient d’abord achevé le sommet. Puis les assises immédiatement inférieures. Pour redescendre jusqu’au niveau du sol. 

Il sied de noter que les efforts de la jeune femme n’ont pas été vains. Assia a obtenu, en effet, un brevet de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Elle a également eu un brevet de l’Institut national de la propriété industrielle en 2010. Il s’agit de ce que mentionne la source médiatique généraliste susvisée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes