Un Algérien développe une machine écologique dans ce secteur

Algérie – En master 2 à l’université des Sciences et de la Technologie, à Biskra, cet algérien a élaboré un projet de fin d’études qui a pour but de développer une machine écologique de soudage des structures métalliques.    

L’urgence écologique est, depuis plusieurs années, au cœur de tous les débats. Depuis les premières révolutions technologiques et industrielles, la planète Terre fait face à des problèmes écologiques pas très rassurants. Voire alarmants. Nombreux sont ceux qui militent pour l’écologie, et ce, afin de protéger l’environnement. Rezki Farouk en fait désormais partie. Il s’engage à sauver la planète et pas de n’importe quelle façon. L’algérien a développé une machine écologique pour son projet de fins d’études. Le quotidien arabophone Supernova reprend l’information.

En effet, conscient des problèmes environnementaux, l’admirable étudiant a décidé d’apporter quelque chose de positif au globe de la terre. L’Algérien a ainsi profité du confinement pour se lancer un nouveau défi : développer une machine écologique pour le bien-être de son Algérie.

Le futur titulaire de master 2 et son superviseur dans le cadre de son mémoire, ont travaillé dur pour y parvenir. Et ce, pendant les longs mois de confinement sanitaire. Le projet de fin d’études porte sur la production et fabrication du secteur de l’Industrie. Plus précisément, dans l’exploitation des machines de soudures des structures métalliques par friction. 

En quoi diffère-t-elle de la machine à soudure classique?

Il n’en est pas moins vrai que la machine développée par le jeune algérien se caractérise par son respect de l’environnement. De plus, cette révolution écologique ne produit aucun gaz nuisible à l’atmosphère qui nous entoure. Outre la protection gazeuse, l’inspiration du jeune homme vise à élaguer les fumées nocives de soudage. Elle ne fait apparaître ni flammes ni rayonnements contrairement aux procédés de soudage actuellement utilisé dans le pays. 

Le brillant étudiant a réussi à développer une machine considérée comme l’une des méthodes les plus modernes. De nombreux pays développés l’ont adopté, il y a de cela quelques années, tels que la Suède, la France, la Norvège, Les USA entre autres. Il faut savoir que ce geste écologique (machine) est composé de deux parties. À savoir, mécanique et électronique à commande automatique, via un ordinateur. 

Il faut noter que l’université de Biskra attache, depuis toujours, un grand intérêt aux projets et innovations que ses étudiants réalisent. C’est d’ailleurs pour ça, que Rezki Farouk a eu le mérite de recevoir une subvention et des mesures incitatives de la part de son département. Cela, dans l’optique de renforcer et appuyer le développement de sa machine écologique. Selon notre source, le projet du jeune algérien peut très bien être employé dans le domaine du transport du pétrole et du gaz. Soit le soudage des pipelines de fer.          

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.