21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
dimanche, 16 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieDevise AlgérieAlgérie : Voici pourquoi la dépréciation du dinar face à l’Euro s’aggravera

Algérie : Voici pourquoi la dépréciation du dinar face à l’Euro s’aggravera

Publié le

- Publicité -

Algérie – L’économiste Adda Guecioueur a expliqué, dans un entretien paru ce dimanche, le cas dans lequel la dépréciation de la monnaie nationale, le dinar, devant l’euro, s’aggravera davantage et les retombées directes sur le quotidien des citoyens en Algérie.

Avant d’exposer le processus d’aggravation en Algérie de la dépréciation du dinar face à l’euro, Adda Guecioueur définit deux concepts-clés pour signifier leur divergence. « Il faudrait souligner la différence entre les concepts de dépréciation et de dévaluation » ; note l’expert dans l’entretien qu’il a accordé au quotidien national Liberté.  

Il présente la divergence bien que dans les deux cas « le résultat est le même ». C’est-à-dire la « perte de la valeur par rapport à d’autres monnaies ». Alors, « la dépréciation est le résultat de l’offre et de la demande ». Avec le temps, elle risque d’être inversée. Par contre, « la dévaluation est le résultat de la décision de l’Autorité monétaire, à savoir la Banque centrale, de changer le cours officiel de la monnaie nationale en le dépréciant ».

- Publicité -

Dans notre pays, « il existe une demande pour les devises fortes pour plusieurs raisons ». Ainsi, « plus il y a de liquidités, plus il y aura demande pour des devises étrangères ». La dépréciation du dinar s’aggravera donc avec le temps. Ce sera au fur et à mesure de « la diminution de l’offre. Cette réduction résultera « principalement des pensions payées en monnaies étrangères ». Mais aussi de l’existence d’une communauté algérienne établie à l’étranger ; et sauvegardant toujours des liens avec le pays.

Dépréciation du dinar : Quel impact direct ?                   

Le spécialiste continue de livrer sa lecture au média de la presse écrite. Il poursuit donc en expliquant la dévaluation. « À ma connaissance, dit-il, aucun pays n’a réévalué sa monnaie après l’avoir dévaluée ». D’autre part, l’intervenant explicite les retombées de la dépréciation du dinar sur la vie quotidien du citoyen algérien.

« La dépréciation du dinar impacte négativement le pouvoir d’achat de l’ensemble de la population ». Cela « à travers l’augmentation des prix des produits importés ». L’impact s’opère également, de manière plus directe, à travers « la frange de la population qui voyage ; et acquiert des services à l’étranger ». Des services à l’image des « soins médicaux et l’éducation des enfants ».

- Publicité -

Pour mémoire, Abderrahmane Aya, expert en économie, prévoit un taux de change de l’euro à hauteur de 250 dinars algériens. Cependant, pour que cela arrive, l’économiste évoque une certaine évolution des choses. Pour que ledit sommet soit atteint, l’ouverture des frontières doit avoir lieu. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -