Algérie

Algérie : Le syndicat des imams s’oppose à l’annulation de l’Aïd El Kebir

3
Algérie Aïd El Kebir
S'abonner :

Algérie – Après de récents débats concernant l’annulation de l’Aïd El Kebir, prévu pour la fin de ce mois, le Syndicat national indépendant des imams et du personnel du secteur des affaires religieuses et des wakfs conteste son annulation.

En effet, c’est ce qu’a indiqué Djamel Ghoul, président du Syndicat national indépendant des imams et du personnel du secteur des affaires religieuses et des wakfs; selon ce qu’a rapporté le média algérien; Sabq Press dans son édition de 09 juillet. Selon Ghoul, l‘appel à l’annulation du rituel sacrificiel de l’Aïd El Kebir de cette année 2020 en Algérie; et dont la raison repose sur la propagation de la pandémie du Coronavirus; serait invalide et sans fondement.

Cependant, le responsable du syndicat susmentionné a demandé à tous ceux qui soutiennent l’annulation du rite du sacrifice de la fête religieuse de l’Aïd El Kebir, de fournir des preuves scientifiques; révélant qu’en effet le Coronavirus serait transmissible des animaux vers les humains. « Une distinction doit être faite entre interdire les rassemblements familiaux; de peur de voir le virus se propager et l’annulation du rituel »; a commenté l’intervenant.

Scientifiquement rien n’a prouvé que ceci est l’une des raisons de la transmission et de la propagation de la contagion; a-t-il soulevé à notre source. Par ailleurs, le président du Syndicat a signalé dans ce sens que les éleveurs et vendeurs de viandes continuent d’approvisionner le marché; en fournissant tous types de viandes de bétail. Ce qui indique que l’égorgement de bétail se poursuit alors que le Coronavirus est toujours là.

Coronavirus en Algérie : La progression du bilan des contaminations inquiète le Comité Scientifique

Depuis deux semaines, le bilan épidémiologique du quotidien a influé sur le marchés des bestiaux; alors que l’Aïd El Kebir approche à grands pas. Ceci inquiète d’une part les citoyens algériens; mais aussi la Commission Scientifique chargée du suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en Algérie. 

Pour sa part, le membre du Comité susmentionné; le Dr. Bekkat Berkani a supposé une éventuelle possibilité d’annuler la pratique religieuse sacrificielle; en raison des risques de dissémination de la fameuse infection. Selon lui, la réalisation du rite sacrificiel de la même manière que d’habitude; signifie une grande aventure périlleuse. Un point déjà abordé par le Sénateur Benzaim. « D’un point de vue scientifique, le sacrifice augmentera le risque de propagation du COVID-19 »; a-t-il confié. 

Cependant la décision finale concernant le maintient ou non du sacrifice de l’Aïd El Kebir revient à la Commission de la Fatwa, a indiqué Berkani. « La dernière décision concernant toute action en relation avec le rite du sacrifice de l’Aïd; revient à la Commission de la Fatwa du ministère des Affaires religieuses ».

Article recommandé :  Coronavirus en Algérie : Le bilan s'alourdit ce 26 juillet (Morts, contaminés)

Coronavirus en Algérie : Confinement partiel de la wilaya d’Ouargla et El Tarf

Article précédent

La France exclut l’Algérie de l’ouverture de ses frontières

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Encore un autre Ghoul , après celui des déboires de l’autoroute Est Ouest, qui nous dicter une pratique qui n’est pourtant pas obligatoire, celle du sacrifice de l’Aid El Adha. Ce sacrifice reste obligatoire pour ceux qui ont des moyens financiers importants , c’est à dire les riches . Au lieu de proposer une alternative au sacrifice du mouton qui est de faire des dons aux plus démunis , soit l’équivalent de 50 % du prix du mouton, qui représente l’alternative première afin d’éviter la propagation du covid19. Ces dons peuvent être fait en présence de ses enfants pour les… Lire la suite »

Irnas

Ces religieux sont des irresponsables, rappelons-nous l’avis de notre cheikh Chams Dine national qui voulait poursuivre les prières du Vendredi alors que le virus se propageait .C’est au ministre de la santé de décider d’annuler ou pas le rite du sacrifice en raison d’une possible propagation du virus .Il n’est pas du ressort des imams de décider ou de prendre une quelconque décision concernant la santé des citoyens, seuls les scientifiques de la santé peuvent donner leur avis au gouvernement de la voie à suivre.

Last edited 1 mois il y a by Irnas
Bouchadojo

L annulation va faire du bien à tout le monde