Algérie

Algérie : Un sénateur propose d’annuler la célébration de l’Aïd El Adha

3
Algérie Aïd el adha
S'abonner :

Algérie – Un sénateur du FLN estime qu’il serait préférable d’annuler la célébration de l’Aïd El Adha, et de récolter l’argent des moutons; qui contribuera à la lutte contre l’épidémie du Coronavirus en Algérie.

En effet, le parlementaire de l’Assemblée nationale (APN), Abdelouaheb Benzaim; a appelé à suspendre et à annuler le rituel du sacrifice de la fête religieuse de l’Aïd El Adha 2020 en Algérie. C’est ce qu’a écrit le sénateur ce 02 juillet sur son compte Facebook; rapporte le journal algérien; El Awras.

« Je pense, qu’à la lumière de la propagation de l’épidémie du Coronavirus en Algérie; le Comité de la Fetwa relevant du ministère des Affaires Religieuses et des Wakfs; devrait envisager la possibilité d’abandonner la célébration du rite religieux, le jour de l’Aïd El Adha »; lit-on sur le statut de Benzaim.

Il poursuit en indiquant qu’habituellement en Algérie, l’abattage des moutons se fait en collectif; en particulier dans les cités regroupant une grande masse de population; qui égorgent les moutons dans des cours collectives. Ce qui donne un mélange de sang et de déchets; mais aussi de contact physique entre les familles et les voisins. 

Ce dernier fait fond bon aux recommandations des autorités sanitaires du pays; visant à imposer le respect des gestes barrières anti-Coronavirus; dont la distanciation sociale (physique). Ainsi, cela facilitera la transmission du virus; a-t-il soutenu.

Donner l’argent du sacrifice pour faire face à l’épidémie ?

C’est effet, ce qu’a proposé le parlementaire. Pour lui, il serait intéressant de faire du montant du mouton, un don; comme c’est le cas en Arabie Saoudite durant la saison du Hadj; a-t-il avancé. Ainsi, il a suggéré au ministère des Affaires Religieuses de collecter ces fonds et de les verser au Fonds de solidarité ou au Fonds de la Zakat. 

Il ajoute que les citoyens sont également libres de ne pas faire don de leur argent. Cela repose sur leurs conditions sociales, financières et sanitaires; a-t-il expliqué. Par ailleurs, Benzaim a insisté sur l’importance de plafonner un prix fixe pour le mouton de l’Aïd El Adha. En conclusion, il a affirmé que cette décision dépend des prérogatives du Comité de la Fetwa.

Il convient de souligner également que la commune centrale de la wilaya d’Alger a interdit  la vente de bétail sur son territoire; selon le maire; Abdelhakim Bettache; cité par le quotidien algérien, El Khabar. Le fonctionnaire met en garde. « Chaque violation des dispositions de cette décision expose le contrevenant à des poursuites judiciaires »; a-t-il signalé.

Article recommandé :  Aïd El Adha 2020 en Algérie : Les clients mécontents des prix du mouton

L’Algérie, Maroc et Tunisie sont les pays ayant le plus de visas vers la France

Article précédent

Algérie : Karim Tabbou et Amira Bouraoui retrouvent leur liberté

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Pour une fois , un sénateur sort de la logique régalienne Algérienne, en ce sens sans langue de bois il évoque un sujet tabou. Je partage vivement sa proposition.

Khelil nasseur

Bonne suggestion, en plus de son argumentaire, je rajoute le fait de pouvoir faire baisser le prix de la viande en raison de la mévente ( pas de sacrifice pour l’aid, pas de fêtes ni de retour de hadjis…).

houri smail

L’annulation du sacrifice du mouton pourrait être doublement bénéfique sur le plan sanitaire et économique. D’abord et avant tout, par mesure préventive contre la propagation de l’épidémie actuelle; ensuite, c’est une bonne occasion pour préserver le cheptel national et lui permettre de se reconstituer.