Société

Aïd El Adha 2020 en Algérie : Berkani redoute une accélération du virus

1
aïd adha 2020 algérie
S'abonner :

Algérie – Le sacrifice de l’Aïd El Adha en Algérie, marqué en cette année 2020 par la pandémie du coronavirus, semble inquiéter Dr Bekkat Berkani. Cela est en rapport avec une éventuelle accélération de la propagation de l’épidémie. Le membre de la Commission scientifique s’est exprimé là-dessus sur la Radio régionale de Sétif.

Le membre de la Commission scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus en Algérie a abordé le rite d’égorgement du mouton de l’Aïd El Adha 2020. Dr Bekkat Berkani a fait allusion à la possibilité d’annuler la pratique religieuse sacrificielle en raison des risques de propagation de la pneumonie Covid-19; écrit El Khabar à partir de l’entretien téléphonique avec le médecin diffusé sur Radio régionale de Sétif; le lundi 6 juillet.

Bekkat Berkani a déclaré à la radio régionale de Sétif que la Commission scientifique a fourni des informations à la Commission de la fatwa. Les médecins ont expliqué aux érudits de la religion, les manifestations dangereuses; de l’abattage de sacrifices de manière aléatoire, sur la propagation du virus. Il est donc question de responsabilité citoyenne et d’ordre plus que toute autre chose.

D’après toujours le membre de la Commission scientifique; la réalisation du rite sacrificiel de la même manière qu’il se fait ces dernières années dans nos villes; signifie une grande aventure périlleuse. Cela pourrait par conséquent conduire à une augmentation de la propagation de l’épidémie.

Maintien ou pas du sacrifice de l’Aïd El Adha en Algérie : Le dernier mot revient à la Commission de la Fatwa, estime Berkani  

L’intervenant a donc signalé que les opérations d’abattage ne contribuent pas à réduire la propagation de l’épidémie. C’est plutôt le contraire, selon lui. « D’un point de vue scientifique, le sacrifice augmentera le risque de contagion »; a-t-il noté. À cet égard; l’interlocuteur de la station radio dit : « Nous devons être francs et ne pas cacher le soleil avec un tamis ».

« Des procédures concernant le rituel de l’Aïd El Adha béni; sont attendus », a révélé le médecin. Elles seront conformes « aux mesures de prévention; et seront mises en œuvre « en coordination avec le ministère des Affaires religieuses »; a-t-il explicité. Dr Bekkat a mis aussi en garde contre les visites et les rassemblements familiaux lors d’occasions spéciales; d’autant plus que nous sommes près de célébrer l’Aïd El Adha; car il est derrière la chaîne de l’infection, d’après lui.

L’intervenant, qui est aussi président de l’Ordre des médecins, a souligné par ailleurs : « La dernière décision concernant toute action en relation avec le rite du sacrifice de l’Aïd; revient à la Commission de la Fatwa du ministère des Affaires religieuses ».

Article recommandé :  Algérie : Le ministre de la Santé annonce un traitement contre le Coronavirus

Algérie : Vers plus de billets de banques avec des symboles historiques ?

Article précédent

L’aéroport de Marseille prépare la reprise des vols vers l’Algérie

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Vous avez accepté de présider une commission scientifique dont les prérogatives dans le domaine sanitaire dépassent celles du président de la république , alors décidez une bonne fois pour toute l’annulation de l’Aid Al Adha , comme vous l’aviez fait pour tarawih durant le ramadhan . Inutile de tergiverser en donnant l’occasion à une fréquentation accrue des marchés à bestiaux pourvoyeurs de la propagation du virus. Il est temps , grand temps de prendre une décision ferme et définitive.