AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantAlgérie : des parents d’élèves demandent l’allégement du programme scolaire du primaire

Algérie : des parents d’élèves demandent l’allégement du programme scolaire du primaire

Algérie – À l’approche de la rentrée scolaire, des parents d’élèves demandent à ce que le programme scolaire du primaire soit allégé. Voici les détails, ce 04 septembre 2021. 

En effet, selon un membre de l’Organisation nationale des parents d’élèves, Samir Elksouri. Le programme éducatif adopté dans le système éducatif répond à un système pédagogique de surcharge voué à l’échec. À cet effet, certains parents d’élèves demandent l’allégement du programme scolaire du cycle primaire en Algérie. Nous vous en disons plus, ce samedi 04 septembre 2021. 

Enseignants et parents ont ceci en commun, chaque année est un défi pour maintenir le niveau de l’élève. Ce dernier se noie dans toutes les informations transmises en l’espace d’une journée. Au fait, les parents algériens se plaignent souvent de la surcharge du programme scolaire de leurs enfants. Ils demandent des ajustements. Notamment, dans certains cours proposés. 

D’après Samir Elksouri, les élèves du primaire sont en âge d’apprendre la lecture, l’écriture, certaines bases en mathématiques. Cela leur permettre progressivement de prendre la parole, s’écouter et devenir autonome dans les activités d’échange. Aussi, assister à leur éveil de la dictée. Dans ce sens, il indique que certaines matières n’ont pas lieu d’être.  

Selon Samir Elksouri les programmes scolaires des années 80 étaient meilleurs 

Dans le détail, les matières qu’aborde l’interlocuteur sont notamment, l’éducation civique et sociale, histoire et géographie. Celles-ci ne devraient pas être enseignées durant au moins les quatre (4) premières années, soutient-il. Il explique qu’un enfant de moins de dix ans devrait avant apprendre à bien prononcer son nom, plutôt que de comprendre certaines notions de l’éducation civique, par exemple. 

Par ailleurs, il n’a pas manqué de faire remarquer que les programmes scolaires appliquées actuellement affichent un déséquilibre flagrant. Surtout pour ce qui est de celui du niveau primaire. D’autant plus qu’il fait l’impasse sur une question toujours d’actualité. Celle du retard pris dans ces mêmes programmes. 

Pour conclure, l’intervenant estime que les programmes scolaires d’antan (des années 80) étaient meilleurs pour les enfants. Il ajoute que c’est ce qui fait de lui un parent d’élève et qu’il œuvre à revenir à ces programmes tout en suivant le rythme et les évolutions des programmes actuels.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes