AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantBAC 2022 en Algérie : vers un nouveau système de calcul de...

BAC 2022 en Algérie : vers un nouveau système de calcul de la moyenne

Éducation – L’Algérie se dirige vers un nouveau système de calcul de la moyenne pour le BAC 2022. D’autres réformes dans le secteur éducatif sont notamment en étude. On vous en dit plus, ce dimanche 05 septembre 2021.

En effet, l’Algérie se dirige vers nouveau système éducatif qui concernera notamment le système de calcul de la moyenne du BAC 2022. On reprendra dans les lignes qui suivent les détails de cette information dont les racines nous parviennent du journal Echorouk.

Effectivement, selon la source susmentionnée, plusieurs réformes éducatives sont sur la table d’étude du parlement. D’ailleurs, cinq axes du secteur de l’Éducation sont en voie d’amélioration. Une telle initiative survient afin d’améliorer le secteur de l’Éducation en Algérie. Essentiellement, l’examen du BAC pour l’année 2022 ou un nouveau système de calcul devrait entrer en vigueur. 

À cet égard, le gouvernement prévoit diverses améliorations à différentes échelles. On cite à cet effet une révision des programmes pédagogiques des différents cycles. Et ce, à commencer par celui du primaire. En sus, les autorités prévoient de se débarrasser progressivement du système à double vacation. Pour rappel, ce dernier est entré en marche suite à la pandémie liée à la Covid-19. 

Par ailleurs, ce nouveau plan d’action sera prochainement présenté aux députés de l’Assemblée nationale populaire (APN). Et ce, en ce qui porte sur l’Éducation nationale en Algérie. Un secteur qui comporte près de 10 millions d’élèves. Par conséquent, ce plan réformateur a germé dans le cadre d’une volonté de faire progresser l’école publique. De plus, on vise à améliorer ses résultats à court et à long termes.

Éducation nationale :  quel sera le premier axe à revoir dans le secteur éducatif algérien ?

Pour faire dans le détail, ce nouveau plan d’action se base sur cinq axes principaux de l’Éducation. Le premier axe concernera la réforme pédagogique. Alors, les autorités proposent de revigorer les programmes pédagogiques. C’est afin d’optimiser leur pertinence et leur qualité.

En vrai, cela permettra aux écoliers d’acquérir des compétences et des aptitudes nécessaires. En plus de promouvoir ce que l’on appelle les activités d’attention. Ces dernières se traduisent par les activités artistiques et sportives. Par exemple, l’éducation musicale et physique au primaire. Tout cela, en assurant les ressources pédagogiques nécessaires.

Dans le même contexte, le gouvernement propose également l’élaboration de nouveaux manuels scolaires allégés. D’autre part, les livres numériques peuvent aussi faire leur entrée. En sus, on évoque une vive promotion des filières mathématiques, technologiques et scientifiques. D’ailleurs, l’enseignement de l’informatique est aussi au cœur de ce nouveau plan. Tout cela, en tenant compte des exigences du développement économique et technologique.

D’un autre côté, l’enseignement de Tamazight avec ses diverses variantes linguistiques deverait voir son élargissement se renforcer. L’apprentissage et la formation à distance devront aussi bénéficier d’une réforme. Cela s’inscrit dans le souhait d’intégrer les technologies de l’information et de la communication au secteur éducatif.

Qu’en est-il des autres axes ?

S’agissant du deuxième axe « réforme du système d’évaluation et d’orientation », il touchera certains points. Ledit plan d’action a été aussi déposé pour harmoniser les dispositifs d’évaluation et d’orientation dans les différentes étapes de l’enseignement. Par ailleurs, il se basera sur la reconsidération du dispositif « d’évaluation pédagogique », pour l’enseignement. 

Il s’agira également de réduire le phénomène du « décrochage scolaire » en renforçant le dispositif de « surveillance scolaire ». Et ce, afin de prendre en charge de manière optimale les aspects pédagogiques, psychologiques et sociaux des élèves. Tous ces points vont également converger à la nécessité de reconsidérer et d’adapter le système national d’examens scolaires. On parle principalement de la prévision d’un nouveau système de calcul pour l’épreuve du BAC en Algérie.

Concernant le troisième axe lié à « l’amélioration de la qualité de l’enseignement », le gouvernement propose aussi un plan. Alors, il requiert la disponibilité d’enseignants qui possèdent une formation pédagogique de niveau. Mais pas que ! On parle aussi d’une bonne maîtrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication. 

Le quatrième axe, quant à lui, portera sur le « soutien scolaire ». Il s’agira par ailleurs de renforcer le transport scolaire des élèves. Mais aussi la consolidation des structures internes et demi-pensionnaires des établissements ainsi que les cantines scolaires.

Pour clôturer, le dernier axe soutiendra les activités de « Solidarité scolaire » pour les élèves nécessiteux. Telle chose en versant l’allocation scolaire fixée à 5.000 dinars. On fait mention également d’une distribution juste et équitable des fournitures scolaires. Le tout en leur maintenant les manuels scolaires gratuits.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes