Voici les nouveaux salaires en Algérie après l’abolition de l’IRG (Impôts)

Algérie – L’entrée en vigueur de la loi de finances complémentaire relative à l’abolition de l’IRG entraînera une hausse relative des salaires des algériens.

Les salaires des contribuables algériens connaîtront une hausse relative après l’adoption de la Loi de Finances complémentaire relative à la suppression de l’impôt sur le revenu (IRG), prévue pour le mois de juin prochain; rapporte le quotidien arabophone El Bilad.

En effet, l’expert en économie, Abderrahmane Toumi explique que l’impôt sur le revenu brut est déduit de tous les revenus des contribuables algériens, que ce soit dans le secteur public ou privé, dans des proportions variables. Son abolition entraînera, selon lui, une hausse relative des salaires des algériens, allant de 1.000 dinars à 6.000 dinars. Autrement dit, un salarié qui perçoit un revenu de 18.000 dinars verra son salaire graviter autour des 21.200 dinars voire plus.

Techniquement, les services des impôts déduiront directement l’impôt sur le revenu «IRG» depuis la source. Seront concernés donc les revenus de base (salaires et primes), mais également les revenus annexes (avantages et augmentation du prix des prestations) et autres revenus similaires; précise la même source.

Abolition de l’IRG = hausse du pouvoir d’achat ?

Il est utile de rappeler qu’en Algérie, le taux d’imposition sur le revenu oscille entre 0% et 35%. Ainsi, avec l’entrée en vigueur de la nouvelle motion portant sur la suppression de l’IRG pour les salaires égaux ou inférieurs à 30.000 dinars; tous les impôts calculés de 0 à 20% seront supprimés de fait.

Algérie impots irg 2020

Cependant, Abderrahmane Toumi estime que la suppression de l’IRG pour les contribuables algériens (≤ 30.000); n’est pas synonyme de hausse du pouvoir d’achat. Il précise, dans ce sens; que les algériens qui touchent un salaire inférieur à 50.000 dinars vivent en dessous du seuil de pauvreté.

L’économiste indique que la solution consiste en une révision profonde des salaires en vue de remédier sérieusement aux déséquilibres causés par l’inflation et l’économie parallèle aux côtés de la cherté et la qualité de vie en Algérie; en constante détérioration depuis au moins 2014.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes