Votre Argent

Algérie : Hausse du salaire minimum/suppression de l’IRG.. Quel impact sur le pouvoir d’achat ?

4
salaire minimum algérie 2020
S'abonner :

Algérie – La future hausse du SNMG et la suppression de l’IRG sur les salaires égaux ou inférieurs à 30.000 DA ont laissé bon nombre d’algériens face à des questions sans réponses; et beaucoup se demandent quel serait l’impact réel de ces nouveaux dispositifs sur leur pouvoir d’achat.

Tout d’abord, il faut signaler que moins d’un mois nous sépare de l’entrée en vigueur de cette décision, car à compter du 1er juin 2020, le Salaire National Minimum Garanti (SNMG) s’élèvera à 20.000 DA au lieu de 18.000 DA; soit une hausse de 2.000 DA. De plus, et à partir de la même date, les petits revenus, de 30.000 DA et moins, seront exemptés de l’IRG (Impôt sur le revenu global).

Concernant le SNMG, il est utile de rappeler qu’en janvier 2010, il était passé de 12.000 à 15.000 DA, avant d’être revu une seconde fois à la hausse deux ans plus tard, atteignant les 18.000 DA; soit une hausse consécutive de 3.000 DA. Néanmoins, ce salaire a stagné à ce seuil depuis janvier 2012.

Ce n’est que 8 ans après, à savoir en juin prochain qu’il sera augmenté de 2.000 DA, soit une hausse inférieure à celles de 2010 et 2012. Ainsi, avec cette dernière décision, en 10 ans le SNMG aura donc augmenté de 8.000 DA, 

Cependant, certains ont estimé que ces deux mesures, notamment la hausse du salaire minimum (SNMG) en Algérie de 2.000 dinars et l’exonération de l’IRG sur les salaires de moins de 30.000 dinars, ne sont pas suffisantes; car elles ne correspondent pas à l’inflation des prix qu’ont connue les produits alimentaires et autres, ces dernières années. 

Pour sa part, l’économiste Abderrahmane Toumi a estimé que ces deux mesures ne sont pas forcément favorable au pouvoir d’achat. Selon lui, ce dernier dépend de divers facteurs complexes; dont l’impact de l’inflation, de l’économie parallèle et de la cherté de la vie. Ainsi, la politique salariale doit être révisée en profondeur afin de faire face à ce type d’éléments perturbateurs. 

Quel impact sur le pouvoir d’achat de l’Algérien ?

Selon des témoignages recueillis par le quotidien algérien El Watan dans son édition de ce 06 mai, certains estiment qu’une augmentation de 2.000 DA sur le SNMG n’est pas suffisante mais plutôt dérisoire. Quant à ceux de moins de 30.000 DA, l’exonération de l’IRG leur serait plus ou moins intéressante

Néanmoins, ils préfèrent rester prudents, en attendant de voir concrètement comment ces mesures vont être traduites sur le terrain; a souligné la même source. D’autre part, ceux qui ont des salaires supérieurs à 30.000 DA se demandent également s’ils seront impactés par cette même proportion ou non. 

« Je ne sais pas si cette mesure d’exonération sur les moins de 30.000 DA aura des conséquences sur les autres tranches. Moi qui touche 35.000 DA, est-ce que mon salaire ne va pas augmenter avec la même proportion ? Sinon, celui qui touchait 30.000 DA va se retrouver avec un meilleur salaire que le mien qui ne bougerait que légèrement »; s’est interrogé un employé d’une société privée. Signalons d’ailleurs à ce propos, que les secteurs publics et privés sont tous deux concernés par cette mesure.

Par ailleurs, les modalités d’application de cette mesure relative à l’IRG n’ont pas encore été rendues publiques ni spécifiées dans le détail; sachant que le taux de l’IRG des salaires variant entre 10.000 et 30.000 DA est de 20%. 

Selon l’expert cité plus haut, le taux du prélèvement de l’IRG variait de 0% à 35%, mais avec cette nouvelle donne ceux qui reçoivent un salaire égal ou inférieur à 30.000 DA; se verront supprimer toutes les déductions d’impôts calculées de 0 à 20%. Il a tenu a rassuré les concernés que l’abolition de l’IRG entraînera une augmentation allant de 1.000 à 6.000 dinars, conformément aux proportions variables des salaires des employés.

Article recommandé :  Crédits en Algérie : Instructions de la Banque d’Algérie en faveur des PME

Une chercheuse franco-algérienne travaille sur un remède anti-Coronavirus

Article précédent

Bilan Coronavirus en Algérie : 4997 cas, 476 morts et 2197 guéris

Article suivant

Lire aussi

avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
Mohammed BECHAredIzouMellah hocine Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Mellah hocine
Invité
Mellah hocine

Des mesures irréfléchies qui ne portent en réalité que très peu d’impact sur la société. La société c’est le travailleur, l’étudiant, le retraite et le chômeur et ces mesures ne toucheraient apparemment qu’une partie des Algériens. Que rapporte une révision du SNMG au retraité ou à l’étudiant ? Que rapporte la suppression de l’IRG pour quelqu’un qui touche 3100 ou 3200 DA, comme la si bien dit le travailleur. ??? Dans toute augmentation de salaire , quelque soit le montant , elle ne doit pas toucher une seule catégorie sinon la catégorie juste supérieure ne le sera plus. En pratique… Lire la suite »

Izou
Invité

Kima galou jdoudna, eli fiha el kheir Allah ijibha. Men kanaà chabaà ! El kadhia raha fel khourouj mnel azma ! Azmat el corona, azmat el iktissad. Men djiha okhra lazem ikoun fil îlm el jamiî, ehna maa yanfaà final oualou ! Chaab entaà faoudha ! El fellah yendeb, el mandataire yekdheb, el grossiste dhaak maa bandi ma nanti houa el khaiba el kheir oua zaouali omrah oula ysaad fi adh el blaad ghir idha erfak oh Allah. Rahna moualfiine. ALHMDOU LILLAH !

red
Invité
red

هذه الزيادات لا تعني شيءا لأنها لا تعني العمال فالزيادة في الأجر الوطني الأدني المضمون تعنيهم هم و لن يستفيد منها العامل البسيط أما الضريبة علي الدخل فلن يكون لها الأثر علي الخل الفردي فقيمتها ليست بالكبيرة

Mohammed BECHA
Invité
Mohammed BECHA

La politique sociale tend à faire d’un ouvrier un PDG et d’un PDG un ouvrier. C’est la loi de deux poids deux mesures. Un taux uniforme d’augmentation des retraites est plus équitables considérant les montants des cotisations versés chaque mois par un travailleur quelque soit son rang. Un ¨PDG cotise en fonction de son salaire et un ouvrier également. Ce qui induit une augmentation équitable pour tout le monde. Ce sont ces subterfuges tendant à favoriser une classe par rapport à une autre qui créent des mécontentements sociaux. Par ailleurs, lorsqu’on parle de l’équité, ce n’est pas seulement dans un… Lire la suite »