Votre Argent

Algérie : Un député propose de changer la monnaie nationale pour récupérer l’argent du marché noir

2
algérie changer monnaie nationale
S'abonner :

Algérie – Le député Ahmed Zeghdar, membre de la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée Nationale (APN); a appellé le gouvernement à changer de monnaie nationale en Algérie, en adoptant une nouvelle monnaie à la place du dinar. Le but étant, selon le parlementaire; d’intégrer les fonds du marché noir.

Après avoir salué les décisions déjà prises, à l’image de celle liée à la promotion de la finance islamique; le député a exigé, dans un entretien au quotidien algérien Echorouk, la prise d’autres décisions courageuses qui injecteraient, dans la sphère formelle; l’argent du marché noir que le président de la République a estimé dans sa dernière sortie médiatique entre 6 et 8 milliards de dinars.

A la tête de ces décisions audacieuses, se dresse celle qui appelle à changer la monnaie nationale, le dinar Algérien; affirme le parlementaire. C’est une étape qui permettra aux canaux officiels d’absorber les fonds du marché noir dans un laps de temps de 24H; estime-t-il.

Cela sera similaire à la décision adoptée auparavant par la Mauritanie. La monnaie du pays fait d’ailleurs l’objet d’une détérioration; et la décision de changer la monnaie nationale propulserait vers l’avant et récupérerait les fonds du marché parallèle. »

La décision de changer la monnaie, est une mesure qui doit obéir à un certain mode opératoire. Elle doit donc être préparée de manière confidentielle, explique l’intervenant; en contenant tout l’argent dormant sur le marché noir, en l’emportant par la suite sur le marché officiel et en récupérant également tous les fonds trouvés en dehors des banques; c’est-à-dire entre les mains d’individus, de groupes et d’institutions, puis (le coup de grâce) en annonçant le changement officiel de la monnaie.

Changer la monnaie nationale en Algérie : Quelle finalité à cette méthode ?

La méthode évoquée plus haut empêchera, selon les mêmes propos, la présence d’un seul dinar à l’extérieur du marché formel; et permettra au gouvernement de connaître le montant réel de l’argent détenu entre ses mains, loin des estimations relatives au marché parallèle; qui restent des chiffres approximatifs et imprécis; étant donné que la sphère informelle est par essence un espace non réglementé.

Pour étayer les considérations de son interlocuteur, le quotidien arabophone mentionne l’Iran qui a opté pour ce type d’actions dans le but de faire face à la crise économique; à savoir changer sa monnaie nationale qu’elle a annoncé officiellement ce lundi 4 avril.

En effet, des médias publics iraniens ont confirmé que leur parlement avait approuvé un projet de loi autorisant le gouvernement à supprimer quatre (4) zéros du rial; après une forte baisse de sa valeur en raison de l’inflation, suite aux sanctions américaines, l’embargo économique en l’occurrence. La monnaie de la République islamique d’Iran passera ainsi du rial au toman; qui équivaut à 10.000 rials.

D’autre part et pour revenir à l’Algérie, Ahmed Zaghdar, notamment favorable à l’expulsion des bureaux d’expertise et bureaux d’études étrangers; a manifesté sa satisfaction par rapport aux décisions prises par le président Tebboune à l’issue du dernier Conseil des ministres.

Il s’agit par exemple de la réduction du budget de fonctionnement, qui est rarement consommé en totalité, et du budget d’équipement. Cette diminution contribuera à résoudre la crise, même de manière relative; et à générer de nouvelles sources de financement, se réjouit-il.

Article recommandé :  Algérie : L'annulation du hadj et les frontières fermées font chuter l’euro

Algérie : Vers le port du masque obligatoire dans l’espace public ?

Article précédent

France : L’enseignement de l’Arabe dès l’école élémentaire suscite la polémique

Article suivant

Lire aussi

2 Commentaires

  1. Mon commentaire est sur l’article accordé à Monsieur Achir Mohammed relatif à la finance islamique pour éviter la planche à billet.

  2. recuperer l argent dans les banques Suisses et ailleurs , ou sont les promesses du President ,

    il faut tenir les promesses

    cet argent appartient au peuple , pour creer des societes pour les jeunes au lieu qu ils partent a l etranger ,

Comments are closed.