Algérie : Hausse du salaire minimum (SNMG) et abolition de l’IRG

Algérie – Le Conseil des ministres, sous la présidence de Tebboune; a annoncé ce 03 mai, la hausse du salaire minimum (SNMG) et la suppression de l’IRG pour les faibles revenus.

En effet, le Conseil des ministres a tenu, ce dimanche 03 mai 2020, une réunion via visioconférence sous la présidence de Abdelmadjid Tebboune; a pris une série de mesures, parmi lesquelles figurent la revalorisation du salaire national minimum garanti (SNMG) de 2000 dinars; et la suppression de l’impôt sur le revenu global pour les revenus faibles (inférieurs à 30.000 dinars).

Ainsi, à l’issue du Conseil, il a été décidé d’augmenter le salaire national minimum garanti (SNMG) de 2.000 dinars pour le porter à 20.000 dinars; et ce, à partir du 1er juin 2020.

Pour rappel, la révision du salaire national minimum garanti, communément appelé le SNMG (le Smic en Algérie); faisait partie du plan d’action de l’exécutif dirigé par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad; dans le cadre de la politique salariale visant à consolider et renforcer la sécurité sociale et économique.

Revu légèrement à la hausse par le gouvernement Ouyahia en 2012; ce dernier s’élevait jusqu’ici à 18.000 dinars. Le 1er juin prochain, le SNMG (ou Smic) en Algérie passera officiellement à 20.000 dinars.

Suppression de l’IRG pour les faibles revenus

Durant le même Conseil des ministres, il a également été annoncé que l’exonération de l’impôt sur le revenu global (IRG) sur les salaires de moins de 30.000 dinars; entrera désormais officiellement en vigueur à partir du 1er juin 2020.

Soulignons que le Premier ministre, Abdelaziz Djerad avait annoncé en début d’année 2020, lors de l’adoption du plan d’action du gouvernement qu’il dirige; que l’exonération fiscale de l’IRG pour les revenus mensuels inférieurs à 30.000 Dinars, évoquée précédemment par le président Abdelmadjid Tebboune; sera décrétée avant la fin de l’année en cours. Le 1er juin prochain, la mesure de l’abolition de l’IRG pour les bas revenus entrera officiellement en vigueur.

En outre, et à l’issue de la réunion, le conseil des ministres a également annoncé la réduction des dépenses de fonctionnement, de l’Etat et de institutions; passant de 30% décidée auparavant à 50%, à partir du 1er juin 2020.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes