AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : hausse non justifiée des prix de la viande rouge et...

Algérie : hausse non justifiée des prix de la viande rouge et blanche

Algérie – Dernièrement, les prix de la viande rouge et blanche se sont enflammés sur les marchés laissant le consommateur impuissant face à cette hausse injustifiée.  Plus de détails sont disponibles ci-dessous, ce jeudi 09 septembre 2021. 

En effet, les marchés en Algérie ont récemment connu une hausse record du prix de la viande rouge et blanche. La flambée des prix a touché essentiellement les produits phares consommés par les familles algériennes. Une cherté qui vient porter le coup de grâce au pouvoir d’achat du citoyen déjà affecté par une année de crise sanitaire. Voici ce qu’il faut retenir à ce sujet dans cette édition du 09 septembre. 

En fait, les consommateurs assistent impuissants à une hausse exagérée et injustifiée des prix de produits de grande consommation. Notamment, la viande rouge et blanche qui ont connu récemment une augmentation considérable dans leurs prix. D’ailleurs, le président de la Fédération des viandes rouges et blanches qui s’est récemment exprimé à ce propos affirme ne pas avoir de justifications concrètes qui expliqueraient ce phénomène. 

Pour y voir un peu plus clair, dans une tournée effectuée par le quotidien arabophone Echorouk dans certaines boucheries de la capitale. Le prix d’un kilogramme de viande mouton se présente à 2.000 DA. Alors que la viande bovine se situe dans les 1.700 DA le kilogramme. Pour ce qui est de la viande blanche, le poulet se vend entre 400 et 480 DA.

La flambée des prix touche quasi-tous les produits alimentaire

Tandis que dans d’autres localités sur Alger, et selon les échos qui parviennent au média précité. Le poulet atteint jusqu’à 500 DA le kg. Aussi, les abats de poulet proposés auparavant à 200 DA sont désormais affichés au prix de 470 DA le kilogramme. Du jamais vu, s’écrient certains consommateurs. 

Mais ce n’est pas tout ! Ces hausses n’ont épargné aucun produit. Un plateau d’œufs vendu il y a quelques jours de cela à seulement 280 DA est cédé actuellement à 400 DA. L’unité du même produit passe de 10 DA à 14,5 DA dans les différents points de vente. Même constat pour les prix de l’escalope de dinde. Celle-ci avoisine les 850 DA le kg.

Selon le premier responsable de la fédération des viandes rouges et blanches, Bilal Djemâa interrogé à ce sujet. Ce qui se passe actuellement requiert une intervention politique des plus hautes autorités. Il poursuit en soulignant qu’ils se retrouvent à chaque fois surpris de ces hausses injustifiées. Il ajoute avoir tenté tous les moyens pour mettre un terme à cela, mais en vain.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes