AccueilÉconomieVotre ArgentBaisse du pouvoir d’achat en Algérie de 50 % malgré la hausse...

Baisse du pouvoir d’achat en Algérie de 50 % malgré la hausse des salaires

Algérie – Le président de l’Association algérienne de protection et orientation du consommateur et de son environnement (Apoce), Mustapha Zebdi, a fait état d’une baisse considérable du pouvoir d’achat de 50 %, malgré la revalorisation des salaires des travailleurs. Voici plus d’explications.

En effet, à la lumière de la hausse des prix des produits et les charges diverses, des citoyens algériens peinent à boucler leurs fins de mois. Cela se passe face à la crise économique et la dévaluation du dinar. Ainsi, le pouvoir d’achat en Algérie, qui s’érode d’année en année, a connu une baisse substantielle.

Selon Mustapha Zebdi, la dégradation a été de 50 % durant la dernière décennie. Et ce, malgré la hausse des salaires mensuels. Effectivement, le patron de l’Apoce a mis en place un comparatif non exhaustif entre les prix moyens pratiqués en 2010 et en 2021.

Chose à laquelle il a procédé par le biais d’un post rendu public sur sa page Facebook. Le comparatif en question indique l’augmentation sensible de la moyenne générale des prix. Et une dégradation de moitié du pouvoir d’achat. Rendant ainsi de nombreux citoyens incapables de subvenir à des besoins élémentaires.

Un comparatif des prix des produits de consommation

L’étude menée par Mustapha Zebdi reflète la cherté de la vie et l’effondrement du pouvoir d’achat durant les 10 dernières années. Chose qui nuit aux familles à revenu moyen et dans le besoin, note-t-il. Et ce, en dépit des augmentations salariales consenties au profit des travailleurs algériens. Dans ce sens, le même responsable a déclaré que « plus de la moitié du salaire a perdu de sa valeur à cause de l’augmentation des prix ».

Selon le président de l’association précitée, la moyenne des prix des produits de consommation de base est passée au double. Mustapha Zebdi a cité, à titre d’illustration, le prix des lentilles, qui est passé de 100 dinars le kilogramme en 2010, à 250 dinars en 2021. Un kilo de riz qui se vendait à 80 DA, se commercialise à 150 DA.

Ainsi que les pâtes alimentaires, qui ont doublé de prix en passant de 40 DA le paquet à 75 DA. Concernant les viandes, le prix du poulet en 2010 était 250 DA. Pour passer à 350 DA durant cette année. La sardine, quant à elle, se vend entre 500 et 700 DA.

Alors qu’elle se commercialisait à 250 dinars le kilo. C’est toujours selon la même source. Pour mémoire, les organisations de protection du consommateur ont indiqué que le salaire qui garantit une qualité de vie acceptable tournerait autour de 80.000 dinars en Algérie. Un salaire qui permettrait de vivre dignement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes